AdopteUnMec.com

Peut-on s’aimer pour toujours ?

Construire un couple durable représente un idéal à atteindre pour certains, une quête pour d’autres, en tout cas un mystère pour tous.
Pas facile d’attraper l’amour pour le questionner. Il se cache dans nos cœurs, nos pensées les plus secrètes, sort le jour, erre parfois la nuit, déambule sur notre lieu de travail, dans le métro, se balade sur un site de rencontre et flâne au bout de la flèche de Cupidon.
Avec 57% de Français qui projettent de se marier d’après un sondage Ipsos*, le couple est perçu dans notre société comme une réussite sociale. L’amour semble être intrinsèquement lié au bonheur.
Mais qu’est-ce que le sentiment d’amour ? Pourquoi bercés aux contes de fées et illusionnés par notre culture romantique, nous ne pouvons imaginer amour sans son âme sœur toujours ? Peut-on s’aimer pour toujours malgré le temps qui passe et une espérance de vie de plus en plus longue ?

Pour répondre à ces questions, nous avons rencontré deux thérapeutes et auteures de renom, Anne Sauzède-Lagarde, co-auteure du livre Entre câlins et tempêtes, créer un couple durable et Christel Petitcollin, auteure du best-seller Je pense trop et du livre Réussir son couple.

Qu’est-ce que l’amour ?

S’aimer toujours est devenu un véritable défi à relever dans le monde d’aujourd’hui. Mais commençons par le début, qu’est-ce que le sentiment d’amour ?
L’amour tire son origine du mot latin amor, que l’on pourrait traduire par "amour, affection". Le dictionnaire Larousse définit l’amour comme une "inclination d'une personne pour une autre, de caractère passionnel et/ou sexuel."

Depuis l’Antiquité, l’amour préoccupe les philosophes. C’est ainsi que Platon lui a dédié son œuvre Le Banquet, un dialogue écrit aux alentours de 380 av. J.C.
Le récit parle d’un festin auquel Socrate et ses amis prennent part en vue de débattre de la vision qu’ils ont de l’amour et de sa nature. Interpellé par tous ces vifs échanges, Aristophane, l'un des convives, souhaitant parler des origines de l’amour, évoque le mythe de l'androgyne, appelé aussi mythe d’Aristophane.
Dans la mythologie grecque, il y a l’androgyne, un être mêlant l’homme et la femme. Il a une forme ronde, une seule tête, quatre oreilles et deux organes qui lui procurent une puissance quasi divine. Combatifs, les androgynes tentent de renverser les cieux et les dieux. Zeus décide alors de les punir en les coupant en deux, les laissant divisés et nostalgiques de leur moitié à laquelle ils cherchent désespérément à s’unir.
"Or, quand le corps eut été ainsi divisé, chacun, regrettant sa moitié, allait à elle ; et s’embrassant et s’enlaçant les uns les autres avec le désir de se fondre ensemble." C’est ainsi que le mythe d’Aristophane décrit l’amour et aborde l’idée d’un manque à combler, d’une âme sœur à rechercher avec laquelle ne faire qu’un. L’amour serait donc un sentiment qui nous pousserait à fusionner avec l’autre dans un désir d’unité.

Anne Sauzède-Lagarde, thérapeute de couple, dépeint l’amour comme un partage : "Aimer c’est le désir d’être avec l’autre, de partager avec l’autre. Un couple a nécessairement besoin de projets."
Si aimer semble si simple, alors pourquoi est-il si compliqué d’aimer pour toujours ?

L'amour romantique, berceau de nos idéaux

L’amour, un air universel qui rend heureux. Pour beaucoup, l’accord parfait ne tient que si on fait rimer la note amour avec toujours, au risque que la mélodie du bonheur sonne faux.
Selon un sondage Ipsos**, 60% des femmes considèrent que l’amour, "le vrai", dure toute la vie. Mais d’où vient cette idée que l’amour se doit d’être éternel ?

Le 19ème siècle marque l’émergence d’un mouvement culturel appelé le romantisme, qui met en exergue le sentiment amoureux et la passion qui en découle. La pensée romantique exalte l’illusion d’un amour intense voué à l’éternité. De cette idéalisation de l’amour romantique va naître une norme sociale qui tend à nous imprégner de l’idée qu’être en couple est la garantie que l’amour durera toujours.

Christel Petitcollin, psychothérapeute, nous rappelle que bercés toute notre enfance par les contes de fées, nous pensons à tort que l’amour se suffira à lui-même : "On oublie de nous prévenir qu’une relation demande de l’entretien, de la vigilance, des précautions et que ça ne va pas de soi." Et d’ajouter que la société, avec tous les stéréotypes qu’elle véhicule, nous renvoie une image édulcorée de la réalité : "Comme il n’y a pas d’éducation sentimentale ou sexuelle, les garçons apprennent la sexualité dans les films pornographiques et les filles apprennent la sentimentalité dans les romans du genre chick lit. Ce sont des modèles à ne surtout pas reproduire. Il faudrait plutôt des cours de communication pour apprendre à s'écouter, à gérer les conflits et à se mettre à la place de l’autre."

Pour Anne Sauzède-Lagarde, il est également urgent de sortir du modèle romantique et de réinventer son couple : "On a eu l’habitude au siècle dernier de penser que le couple c’était pour la vie. En effet, on se mariait et on mourait ensemble sauf que l’on vivait moins longtemps et que les besoins individuels étaient bien différents. On aspire tous maintenant à une vie individuellement riche. Si on ne réinvente pas le couple, si on n’y met pas de l’énergie alors il devient un organisme qui ne vit plus vraiment."

La société ayant créé un modèle romantique à assouvir, nous pousserait-elle à échouer par la pression qu’elle exerce ? Est-ce possible de s’aimer toujours et si oui, quel est le mode d’emploi ?

L’amour toujours, un bonheur qui s’apprend

Si l’amour toujours existe, le problème réside peut-être dans la manière dont on nous a appris à appréhender le couple ? Et si la fin de l’histoire sonnait en fait le début ? Si la fin du conte de fées n’était en réalité que la première page d’un livre qu’on pourrait intituler Sur la route de l’amour, un amour qui n’irait pas de soi et qu’il faudrait enrichir ?

Anne Sauzède-Lagarde nous parle d’une formule magique : "Ce qui est important c’est de considérer qu’il y a moi, il y a toi et le couple. Quand on est en couple, on construit pour soi et pour l’autre mais aussi pour quelque chose qui va s’appeler le couple et qui est un organisme vivant, donc 1 + 1 = 3." Pour elle, le couple a également besoin de se nourrir de l’extérieur : "Réinventer son couple c’est lui donner de la nourriture nouvelle. Quand je dis nourriture nouvelle, on ne va pas se renouveler tous les jours non plus, on va aussi faire des choses qui sont permanentes : si on est un couple et qu’on aime aller au resto, on va continuer à y aller. Le couple a aussi besoin des choses qui sont permanentes, on ne va pas tout révolutionner chaque année, ce serait trop fatigant (rires) et puis ce ne serait pas juste."

Les échanges avec Christel Petitcollin nous apprennent que la qualité et la longévité d’un engagement dépendent des critères, des valeurs et des priorités qu’on a définis en amont : "Dans le livre Je pense mieux, j’ai écrit tout un chapitre sur comment vérifier qu’on part sur de bonnes bases dans une relation. L’idéal c’est de définir au moins cinq ou six critères de base incontournables pour le/la partenaire et pour la relation que l’on souhaite construire et après se demander si le/la partenaire y correspond autant dans ses actes que dans ses paroles."

Christel Petitcollin nous confie aussi que l’évolution des mœurs bouleverse les codes du couple : "Les hommes sensibles et les hommes féministes changent la donne et c’est là toute la différence entre un homme qui nous traite comme un objet de désir et quelqu’un qui nous traite plus comme un sujet dont on peut partager la vie."

Nous demandons à Anne Sauzède-Lagarde s’il est possible de s’aimer pour toujours : "Pour qu’un couple soit durable, les ingrédients sont d’avoir de l’attention, prendre en compte que 1 + 1 = 3, aller vers l’autre, réinventer son couple, savoir quitter ses parents, savoir prendre du temps pour construire son couple en dehors de ses enfants." Et de souligner que si l’on souhaite que son couple dure, il ne faut pas que ce soit à n’importe quel prix : "Aujourd’hui un couple sur deux divorce. Si ça ne marche plus et si on a trop évolué de manière différente, peut-être vaut-il mieux se séparer. C’est plutôt un acte de courage de dire on s’arrête là."

Même constat du côté de Christel Petitcollin qui estime qu’en appliquant les 4 piliers d’une relation saine et durable à savoir une solide amitié, de la tendresse, de la communication et une sexualité épanouie (pour les 2 partenaires), il est possible de s’aimer pour toujours : "Un véritable amour fait boule de neige, il se renforce mais ça demande beaucoup de bienveillance, d’intelligence et de vigilance. La chanson de Grand Corps Malade, Dimanche soir, est d’une beauté incroyable et c’est exactement ça qu’il dit : Parce que je me moque de tes défauts mais qu'ils me sont devenus essentiels. Ce qui n’est pas donné à tout le monde ce n’est pas l’amour durable, c’est la capacité à faire pousser l’amour et à le renforcer. L’idée que l’on doit se réépouser tous les matins, c’est une bonne façon de se rappeler que non, rien n’est dû."

S’aimer pour toujours est possible à condition de cultiver son couple avec bienveillance, respect, vigilance et curiosité de l’autre. Un couple doit se réinventer avec de nouveaux intérêts communs, le désir sincère d’aller l’un vers l’autre et la nécessité de communiquer. Être en couple c’est aussi se choisir de nouveau tous les matins, prendre conscience que rien n’est acquis et apprendre l’un de l’autre. Rencontrer son autre n’est que le début d’une aventure riche en émotions et en pages blanches à écrire ensemble, comme le slam Grand Corps Malade dans sa chanson Dimanche soir : "Dans notre histoire rien n'est écrit mais tout sonne comme une évidence."

Eva Mané

Sources :
Entretien avec Anne Sauzède-Lagarde, Gestalt-thérapeute, thérapeute de couple et fondatrice de L'École du couple, co-auteure avec Jean-Paul Sauzède du livre
Entre câlins et tempêtes, créer un couple durable et du livre Les vrais secrets d’une vie de couple réussie.
Entretien avec Christel Petitcollin, psychothérapeute, conseillère et formatrice en communication, auteure du best-seller Je pense trop et du livre Réussir son couple.
* Étude Ipos Tendances, budget, motivations... Comment les Français organisent leur mariage ?
** Étude Ipsos La séduction chez les femmes : tout se joue en 5 minutes !

back to top