AdopteUnMec.com

« Slow sex » : le plaisir au ralenti

Ce qui va vite, on connaît. La fast fashion (coucou Zara), les fast food (coucou Quick), le Space Mountain (coucou Mickey) et les quickies (coucou chéri). Mais les confinements (coucou Covid) et autres couvre-feux nous ont appris à ralentir le rythme effréné que l’on s’imposait souvent dans « la vie d’avant ».

Et si on se mettait aussi à prendre le temps sous la couette ? Le slow sex offre cette opportunité : lever le pied… pour mieux le prendre.

Le slow sex : une tendance HOT

Les tendances ne sont pas réservées qu’à la mode, elles existent aussi dans la sexe sphère (oui j’ai inventé ce terme). Ce mouvement est un phénomène aux Etats-Unis depuis plusieurs années. Plus qu’un rapport sexuel, il s'agit d'un état d'esprit à la fois érotique et tendre, qui vise à faire l'amour différemment.. Sensuellement. Lentement.

Diana Richardson, auteure de Slow sex, faire l'amour en conscience est une référence sur ce sujet : elle parle d'une union - plutôt que d’un acte - sexuelle nous rappelant au passage (ça ne fait jamais de mal) qu'il s'agit d'une rencontre de deux corps dans le partage de ce qu'il y a de plus intime. En pratiquant le « sexe lent », on se rend plus présent au moment, en se reconnectant avec nos ressentis et avec toutes les sensations. Le but n’est pas l'orgasme à tout prix. Dans cette pratique, l'essentiel est ailleurs comme par exemple stimuler les sens, retrouver une proximité et une intimité corporelle autant qu’émotionnelle.

Bien slow sexer, tout un art

Vous pratiquez déjà le slow (collés serrés) ? Le sexe (collés serrés bis) ? Alors vous saurez sans aucun doute vous initier - si ce n'est déjà fait - au slow sex. Pour cela, vous pouvez opter pour une ambiance propice aux charmes de la lenteur. Bougies, draps doux, huiles, bain chaud... privilégiez tout ce qui met vos sens en émoi. Quant aux gestes, ils se font doux, tendres et en conscience. Ils sont spontanés mais pas bousculés. Une valse à 4 temps mains où chacun est chorégraphe (on dirait bien que l'évocation de la langueur entraîne un certain lyrisme romantique).

Plus concrètement, soyez prêt(e)s à vous adonner à un échange sexuel constitué quasiment exclusivement de préliminaires. Massages, caresses prolongées... découvrez chaque bout de peau de votre amoureux/se. Il faut assumer d'être totalement offert(e) au regard de son partenaire mais c'est ce qui rend les choses d'autant plus vibrantes.

Ralentir, pour le plaisir

Loin de la performance, ce sont les sens qui sont surtout à l'honneur. Dans la lenteur, la découverte est plus intense, plus subtile et forcément plus érotique. Cela permet de resserrer les liens, de se recentrer sur l'écoute de soi et de son partenaire et bien évidemment d'activer son désir et... déclencher son plaisir. La finalité suprême n’est pas l’orgasme mais un état d’extase, plus durable. Essayez au maximum de vivre le moment dans une sorte de pleine conscience, pour en décupler l’intensité.

Alors, prêts à ranger vos montres ?

Envoie de tenter l’expérience ou d’approfondir le sujet ? On fonce sur l’ouvrage français de référence :

Anne Guitteny

back to top