AdopteUnMec.com

AdopteUnMec.com

Qu’y a-t-il après l’amour ?

Il existe deux questions inhérentes à l'espèce humaine :

Qu’y a-t-il après la mort ? Qu’y a-t-il après l'amour ?

Je n'ai pas la prétention de savoir ce qui se cache derrière la première, mais je suis certaine de ce que l'on trouvera après la seconde.

Installées autour de nos cafés, mon amie Cassandre et moi-même passons en revue ces derniers mois où nous ne nous sommes pas vues. Entre deux gorgées et après avoir un instant hésité, elle me parle d'amour comme d'un sujet bradé :

- Oh tu sais, moi et Martin... C'est plus vraiment de l'amour, c'est pas complétement rien. Je ne l'aime plus, mais je l'aime bien.

Elle repose la tasse d'un geste sec qui me glace. Elle vient de lâcher une bombe qui fracasse tout son monde et cela en rien ne la tracasse. Comme si marcher dans les décombres était devenu habituel. Je me tais. Elle reprend :

- Mais tu sais, c'est normal. Lui m'a dit que les couples ne s'aiment jamais pour toujours. Ils ne s'éteignent pas amoureux. L'oxygène vient à manquer à la flamme peu à peu.

La peur me gagne. Si elle a raison, à quoi bon ? Je refuse de vivre 6 mois d'amour passion pour finir 50 ans en colocation.

Je pense qu'elle se persuade. Elle tente d'échapper à l'insurmontable idée de passer sa vie à côté d'un étranger pour les 60 prochaines années.

Je pense qu'elle panse ses rêves de gosse quand à 20 ans elle me confiait ses envies d'amour et de contes de fées. Comment a-t-elle pu si vite tirer un trait ?

60 ans, peut-être plus -ou un peu moins- de relation restante dans les bras d'un homme qui ne nous aime pas plus qu'on ne l'adore en retour. Enfermés ensemble dans une jolie vitrine pour montrer aux copines le bonheur témoin qui est en fait très loin. Une maison de bord de mer qu'on appellera " Sam'saoule " et deux enfants qui porteront le nom de la seule chose que leurs parents ont toujours en commun : " Routine et quotidien''.

J'ai connu cette situation. Je sais comme il est dur de tirer sa révérence, une conclusion. On reste pour le chat, l'abonnement Netflix et l'emprunt de la maison.

Sommes-nous tous condamnés à aimer à déraison les premiers mois d'une relation avant de se faner, se périmer, se disloquer ? Après tout, peut-être. Même les Duracell ont une date de péremption. Existe-il une solution ?

Vague chaleureuse d'espoir : je pense à ces grands-parents que je croise le matin se tenant la taille comme s'ils s'empêchaient de tomber. A ce couple d'amis plus âgés qui rient toujours gorges déployées et échangent de grands baisers. A ce duo sur la plage qui me racontait s'aimer comme au début de l'été ou leurs regards s'étaient croisés.

Ils sont peut être rares ou en voie de disparition. Mais ils existent. On nous dira que les sirènes n'existent pas puisque personne n'en est témoin. Mais si personne ne les a vu, personne ne peut affirmer leur non existence : Je marque un point ?!

Peut-être doit-on trouver le courage de partir quand à deux on se perd sur le chemin, quand on serre la mauvaise main.

Mais avant tout, pourquoi ne pas embrasser la communication ? L'envie de dire, de hurler ce qu'on ressent ? Avant de partager sa vie avec quelqu'un, peut-être devrait-on partager ses doutes, ses craintes et ses besoins ?

Les couples heureux et plus vieux existent bel et bien. Ça a sûrement été dur, maintes fois. Au bord du gouffre, violentes disputes, ils ont vu rouge. Trahison, séparation, réparation. Ils ont dû travailler, main dans la main et non poing contre poing.

"Je veux que les couples heureux existent" je répète dans ma tête comme pour sauver la fée Clochette.

Il faudra communiquer, parler, faire des concessions, apprendre à demander pardon, croire, aimer, projeter, créer, renouveler, draguer.

L'amour n'est jamais acquis à celui qui pense le posséder. Un amour délaissé de séduction est comme le feu : voué à s'éteindre et s'étouffer si personne ne souffle sur son brasier. Moi, je veux qu'il brûle, qu'il ravage, qu'il crépite. Qu'il réchauffe les cœurs l'hiver et qu'autour on y danse l'été.

Si, ça peut exister.

Avec toi, lui, elle, un autre, un ex, un amant. Tant que le matin au réveil on se retourne pour le voir en se disant : Je suis heureuse, vraiment.

À la question " Qu’y a-t-il après l'amour ? " je répondrai : il y aura ce pourquoi on se bat et ce pourquoi le cœur cogne : L'amour, encore.

 Par @Lalanguependue

back to top