AdopteUnMec.com

Pourquoi c’est important d’être soi dans une relation ?

Être soi, une évidence pour certains, une quête pour d’autres encore plus quand l’amour s’en mêle.

Montrer sa véritable personnalité est un défi de tous les jours surtout quand les masques s’invitent sur nos frimousses.

On vous explique pourquoi apprendre à être soi-même va vous permettre de vivre une relation épanouissante.

On apprend à s’aimer 

Pourquoi se montrer à l’autre tel que l’on est fait peur ? Très souvent ce sentiment d’insécurité provient de l’image que l’on a de soi. On a tendance à se dévaloriser et penser ne pas mériter de l’attention et de l’amour.

Pour être soi, il faut d’abord se (re)découvrir, apprendre à apprécier toutes les facettes de sa personnalité, autant ses défauts que ses qualités.

Mettre cela en pratique permet de combattre la peur du rejet ou de perdre celui ou celle que l’on aime. En effet, quand on manque de confiance en soi, on n’a pas confiance en l’autre. Cette attitude nuit gravement à la relation qui finit par s’éteindre.

Quand on s’aime, on est plus tolérant. On s’accepte dans toute sa complexité et on accepte plus facilement l’autre avec ses forces et ses faiblesses.

On lâche prise

Être soi-même dans une relation, c’est s’autoriser à lâcher prise.

Quand on est amoureux, on perd le contrôle de ses sentiments. Pour avoir l’impression d’influer sur les évènements, on cherche alors à anticiper le moindre imprévu.

Cette posture est exténuante à la longue et déséquilibre la relation.

Être soi c’est adhérer à l’idée de se laisser aller, de conjuguer avec ce qui peut être changé et ce qui ne peut pas l’être, c’est décider de stopper les projections d’un futur incertain et miser sur un présent qui nous tend les bras.

Faire le choix de profiter au lieu de stresser pour se construire, pas à pas, une relation rassurante basée sur plus de spontanéité.

On s’affirme dans ses choix

Très souvent en début de relation, on cherche à fusionner avec son ou sa partenaire, on partage les mêmes hobbies, les mêmes amis, on se découvre les mêmes goûts cinématographiques, culinaires, musicaux.

Attention à être honnête, si on n’aime pas le rock par exemple, il faut oser le dire et en profiter pour dévoiler ce qui nous fait vibrer à l’autre.

Le mot d’ordre est de ne pas s’oublier au détriment de sa moitié et ainsi conserver son autonomie.

Être soi, c’est être libre, indépendant dans ses choix et dans sa vie.

Mais c’est également revendiquer son originalité et d’être un modèle unique.

On est plus à l’aise

Quand on laisse tomber les artifices, on est souvent plus à l’aise avec l’autre. La quête de la perfection s’essouffle au bénéfice du naturel.

Les échanges sont plus fluides et se prêtent aux confidences.

On se dit les choses quand tout va bien mais aussi quand ça ne va pas.

Une relation où la communication est reine est plus solide et deviendra le socle d’une complicité inébranlable.

Et quand on est complices, on ne s’ennuie jamais. Les fous rires accompagnent nos journées et rythment nos soirées.

Être soi-même en présence de l’être aimé, c’est se donner une chance de se sentir comme chez soi, de laisser s’envoler les doutes pour mieux apprivoiser le bonheur.

Vous l’aurez compris, être soi c’est donner une chance à l’amour véritable de surgir et de se nourrir d’une relation équilibrée.

Les mots qu’Albert Camus adressa à Maria Casarès résonnent encore : " Jusqu'à présent tu as aimé en moi ce que j'avais de meilleur. Peut-être n'est-ce pas encore aimer. Et peut-être ne m'aimeras-tu vraiment que lorsque tu m'aimeras avec mes faiblesses et mes défauts. "

Correspondance (1944-1959).

Eva Mané

back to top