AdopteUnMec.com

Mon alter ego, qui es-tu ?

Complice, confident, sa moitié ou son âme sœur, l’alter ego en amour s’habille sous plusieurs formes. Beaucoup le décrivent généralement comme le grand Amour, avec un grand A, une sorte de « Saint Esprit » du cœur avec des sentiments divins. Certains le voient comme le remède d’un passé turbulent et bousculé de peines, ou un horizon de bonheur après une succession de faux pas ou de désillusions. N’y voyez simplement qu’une évidence, naturelle et spontanée, où les sentiments sont en apesanteur.

« Les sentiments naissent libres et égo. »

La définition de ce « deal » amoureux n’est pas unique et ne saute pas aux yeux comme une évidence. Il faut du temps pour que les émotions se greffent, du temps pour que les sentiments prennent le temps de s’installer. Car rien n’était prévu. Qui aurait pu vous dire qu’à un moment précis, dans cette vie précise, dans un endroit précis, peut-être une soirée improvisée, au cours d’un voyage ou d’une simple parenthèse de vie, vous commenceriez à écouter votre cœur différemment, juste en croisant un regard. Il faut d’abord accepter une réalité statistique : un calcul d’émotions qui va prouver que votre taux de compatibilité avec quelqu’un sur Terre, va tout à coup augmenter de façon significative sans prévenir. L’alter ego n’est qu’une inconnue à nos yeux, mais c’est une potion magique extraordinaire pour le cœur.

« Les premiers signes »

Mathieu Chedid écrivait « Qui de nous deux, inspire l’autre ». C’est là tout le secret, s’inspirer de l’autre pour trouver un autre-nous plus beau au naturel, sans artifices, sans gêne, sans honte. Tout commence par une légère zone de turbulence, un premier jeu de regard vibrant, qui provoque dans le corps et dans la tête, beaucoup d’agitation comme dans une salle de classe où vos sentiments se mettent à chahuter. Un « autre vous » imprévu qui balaye en quelques secondes la banalité, et bouscule vos habitudes pour vous dessiner physiquement et émotionnellement, sous un autre angle. Une blague facile, un échange de sourires, quelques mots improvisés pour s’apprivoiser, un premier instant complice où l’on se trouve des points communs après des chamailleries, une ou plusieurs taquineries, des anecdotes originales mais qui font rire, c’est ainsi que l’on peut plonger dans un autre « soi », un nouveau « soi », avec des nouveaux réflexes, un nouveau naturel qui n’était que vous dans le fond mais encore timide.

« Je suis bien pour toi »

Littéralement, l’ego est le “Moi” et l’alter ego est “l’autre Moi”. Beaucoup de séparations se soldent par un « Je te quitte parce que je ne suis pas assez bien pour toi ». Une raison trop évoquée qui démontre que trouver son idéal n’est pas si simple car il n’a rien de parfait. La traduction de « Je t’aime » trouve son origine dans « Je veux ton bien ». C’est une autre dimension sentimentale, excitante et sans timing, sans alarme, dans laquelle tout est plus spontané, plus léger à deux. Le « nous deux » contre le reste du monde, qui se traduit par des pensées stimulantes au réveil, du sens et du rythme dans les discussions, des accords et des désaccords, des messages, des « bonne nuit », des « bonjour », cette confiance qui vous agrippe, ces moments de partage rassurants, ce désir du bien de l’autre dans tous ses états, des attitudes enfantines devant une émission de télévision où l’on se surprend à débattre de tout, une commande de sushis improvisée pendant une soirée Netflix.

Autant de signaux que de sentiments qui parlent pour vous, dans votre meilleure version de vous-même. C’est dans les mots de l’autre et dans son regard que vous vous retrouvez plus fort, plus beau, plus équilibré, plus juste, plus écouté, plus sérieux, plus entier et mieux reconnu.

« Mon autre moi, où es-tu ? »

Partout, dans le premier regard. Il n’y a pas de mode d’emploi ni de casting. Les gens pensent qu’une âme soeur est leur association parfaite, du coup tout le monde lui court après. Mais rien ne sert de courir, il faut s’adopter avant de s’aimer justement car on ne s’aimera jamais en le faisant exprès. Trouver son alter ego, c’est se retrouver à un rond-point d’émotions, et ne laisser la priorité qu’à la passion qui s’engage. Il faut s’aimer à temps et s’aimer une bonne fois pour nous.

@motpourmotofficiel

back to top