AdopteUnMec.com

Les fétiches les plus étranges de la planète

« Tous les goûts sont dans la Nature », dit l’adage. Certes. Et force est de constater que ce qui semble à certains inimaginable ou repoussant, séduit et en excite d’autres. Être fétichiste, c’est ressentir une attirance - sexuelle - pour des objets, situations ou parties du corps qui, pour la plupart des gens, ne sont pas perçues comme excitantes.

Prêts pour un tour d’horizon des plus folles lubies ?

Les plus courants

> La petite culotte : l’attirance pour les sous-vêtements déjà portés est grandissante, des sites se sont même spécialisés sur le sujet… Pour la respirer, se masturber ou juste l’admirer, les hommes (en majorité) sont fascinés par les dessous pas très frais.

> La podophilie : le fétichisme le plus répandu dans le monde. Rendue populaire dans la culture générale, notamment par Tarantino dans son cinéma, l’adoration des pieds remonterait à avant J.-C. selon les historiens. Les petons semblent être objet de convoitise à travers les époques et les cultures. De l’envie de les toucher, les caresser, les respirer, ils suscitent de nombreuses passions et variantes ! Lécher un escarpin, se faire marcher dessus, les masser… tout est possible. Y compris le « foot job », la masturbation avec les pieds. On espère que l’hydratation des talons fait aussi partie du fantasme

> L’altocalciphilie : le fétichisme des talons hauts, souvent en lien avec un fantasme de domination.

Les médicaux

> L'asthénéophilie : quand le fait d’être malade est excitant.

> La mucophilie : un peu plus spécifique, l’excitation à la vue de la morve ou lors d’un éternuement. Vivement le rhume !

Le mignon 

> La mugophilie : la passion folle des mugs.

 Le retour en enfance

> L’autonépiophilie : aimer porter des couches-culottes et être traité comme un bébé.

> Le fétichisme des ballons : d’un côté, les "exploseurs" qui ressentent une excitation lorsqu'un ballon éclate, et de l’autre les "non-exploseurs", attirés par les ballons mais ne supportant pas de les voir éclater. Deux salles, deux ambiances.

> L'ursusagalmatophilie : l’attirance pour… les ours en peluche.

Dans le dur

> Le fétichisme du plâtre : être excité à l’idée de se faire plâtrer de la tête aux pieds. Le kiff caché est de déclencher chez les autres un besoin d'attention.

> L’agalmatophilie : fétichisme des statues.

> Le pedal pumping : vidéos dans lesquelles des femmes enfoncent des pédales d’accélérateur, souvent en talons. L’excitation vient de l’aspect phallique de la scène, et de l’imaginaire de ces Messieurs, qui y voient souvent un scénario sexuel imagé. Il existe d’ailleurs de nombreuses variantes.

Le plus nature

> La dendrophilie : être excité d’être en contact avec l'écorce d’un arbre et à la vue de sa forme (phallique là encore).

Le tout doux 

> La doraphilie :  Dora l’exploratrice n’a rien à voir là-dedans, il s‘agit du fétichisme de la fourrure.

Anne Guitteny, qui a peut-être glissé un intrus dans cette liste, et qui vous fait confiance pour le retrouver (INDICE : il est MIGNON).

back to top