AdopteUnMec.com

Le courrier du cœur, troisième édition

Voilà déjà la troisième édition de notre Courrier du cœur !
Le 14 août dernier, Morgane Ortin, fondatrice d'Amours solitaires, vous a demandé de lui confier des questions sur votre vie amoureuse.
Après avoir choisi 3 questions parmi des centaines d'autres, elle y répond dans cet article.
Vous aussi, interrogez notre Doctoresse Love une fois par mois, prochain rdv le 19 septembre en story sur notre compte Instagram AdopteUnMec.

Penses-tu que chaque humain a une âme-sœur ?

La théorie de l’âme-sœur a vu le jour dans Le Banquet de Platon. Selon lui, les êtres humains, à l’origine, étaient constitués de quatre bras, quatre jambes et d’une seule tête à deux visages. Mais Zeus, qui craignait leur pouvoir, les coupa en deux, les condamnant à passer le reste de leur existence à rechercher leur part manquante. Aujourd’hui passée dans le langage courant, cette expression signifie une compatibilité amoureuse parfaite entre deux personnes destinées à vivre l’un pour l’autre. Pour ma part, je pense qu’il faut déconstruire ce fantasme de l’âme-sœur unique à laquelle on serait destiné, car sa quête effrénée peut être un frein à l’épanouissement et tourner à l’obsession dangereuse du "toujours mieux". Je ne pense pas que nous n’ayons qu’une seule âme-sœur dans notre existence, mais plutôt que chaque humain dont on tombe amoureux·se représente une de nos âmes-sœurs. Alors pour répondre à la question, je dirais que chaque humain est destiné à connaître l’amour avec un ou plusieurs partenaires, tout au long de son existence.

Comment continuer de croire en l’amour alors que tout est éphémère ?

Je ne crois pas que l’amour soit synonyme d’éternité, ni le contraire d’éphémère. L’amour ne se définit pas par sa durée, il peut exister dans toutes ses petites éternités, autant dans les histoires qui durent une nuit, quelques semaines, que celles qui s’étirent des mois ou des années durant. Pour moi il n’y a pas de hiérarchie. Se priver de vivre l’amour à cause de la peur de sa fin, c’est s’interdire de jouir complètement de la vie et de se sentir entièrement vivant. Puis, qui sait de quoi sera fait demain ? On annonce la fin du monde pour 2050. Alors ne perdons plus de temps avec nos peurs et vivons l’intensité de nos sentiments au moment où ils existent.

Je suis mariée et heureuse mais j'ai un énorme coup de cœur pour une autre personne...

Être amoureux·se de quelqu’un et pouvoir ressentir de l’attirance pour une autre personne est une chose qui peut arriver et qui est, à mon sens, loin d’être grave. C’est même plutôt sain. Être amoureux·se ne signifie pas que l’on devienne insensible envers tous les autres humains, ni même que notre désir ne doive être orienté que vers la personne qui partage notre vie. Penser ça, c’est se fourvoyer ! Alors ne culpabilisez pas de ressentir parfois de l’attirance pour d’autres personnes, ce qui se passe dans votre tête et votre corps reste dans votre tête et votre corps. De plus, avoir un peu de frustration dans son couple n’est pas forcément une mauvaise chose si on sait la doser, elle peut alors devenir un moteur de désir au sein de son propre couple. Si la simple attirance pour quelqu’un d’extérieur se transforme en véritable coup de cœur qui chamboule tout en nous, alors il faut se poser plus de questions et arriver à se confronter à ce que l’on ressent profondément et intérieurement. Et surtout, relativiser : ce n’est pas grave, c'est humain !

Morgane Ortin

back to top