AdopteUnMec.com

De l’intérêt de bien choisir le lieu de son premier rendez-vous

Après des heures de dialogue enfiévré sur votre appli de rencontre préférée, vous allez rencontrer l’autre et enfin vous réjouir de son existence matérielle dans des proportions qui vous appartiennent.
Nous nous plaçons dans un référentiel où les protagonistes se rejoignent dans un esprit positif fait d’enthousiasme et de découverte.

La tension est à son paroxysme, vous jouez votre vie ou votre nuit.

Cet article n’a pas pour intérêt de dispenser les conseils souverains que vous connaissez déjà. Je ne vous donnerai aucune leçon concernant la gestion du stress - je ne suis pas maître Reiki - ni sur la ponctualité étant donné mes habitudes.

Astuce : en cas de retard, j’invite volontiers mon rendez-vous à s’installer et se commander un verre. Quand vous arriverez, il/elle sera à point.

Dans ce billet, je vais faire ce que je fais le mieux : vous raconter des histoires toutes personnelles afin que mon expérience, je l’espère, vous permette d’éviter certains écueils.


Configuration I. Votre bar préféré

Nous fréquentons tou·te·s un ou plusieurs endroits de façon très régulière, par habitude, tendresse, proximité...
Il existe un endroit où le café en terrasse est bien trop cher, mais où j’ai plaisir à me poser en journée afin d’y écrire ou y faire quelques mots fléchés quand je suis d’humeur badine.
Le soir venu, on peut y écouter ce que la musique a fait de mieux dans les années 90 et 2000 tout en buvant une bière au prix du marché.
J’ai une tendresse toute particulière pour cet endroit qui m’a vue grandir. J’ai dû poser mes fesses sur toutes les chaises de l’établissement, mes lèvres sur toutes les coupes Affligem suspendues au dessus du comptoir.

Des premiers sodas sans sucre pris en centre-ville, aux toutes premières bières que je trouvais trop amères jusqu’aux rendez-vous professionnels les moins formels, j’y ai fait mes classes, mon palais et ma bouée.
Vous l’aurez compris, j’y suis comme à la maison, la tireuse en plus. Si je ne me fais pas tatouer les coordonnées GPS de cet endroit, elles seront sur mon épitaphe.

Un soir, peu inspirée et prise de court, j’ai spontanément proposé ce lieu-cocon pour un premier rendez-vous.

Si j’y suis fort à l'aise, si le patron ne s’étonne plus de me voir avantageusement accompagnée, c’était prendre le risque de rencontrer le pire cas de figure envisageable : y voir quelqu’un que je connais. Quelqu’un qui pourrait s’étonner et faire remarquer une mise en beauté événementielle en laissant entendre et surtout comprendre son caractère exceptionnel.

C’est arrivé. Sur mon visage, j’avais l’impression que mon date pouvait lire :
"Ok, j’ai sorti mon rouge à lèvres, je veux t’en mettre partout".

Et puis... ces moments gênants donnent lieu à de rapides dialogues néanmoins très embarrassants :
"Qu’est-ce que tu fais là ? Bonjour Monsieur ! C’est ton papa ?"


Configuration II. Le troquet où vous avez daté votre ancien·ne petit·e ami·e

Peu dépaysant, il y a encore son odeur.
Cela ne viendrait jamais à l’idée des superstitieux, je me demande encore pourquoi j’ai fait cela...

Je crois qu’il me faut prendre du recul vis-à-vis de cette dernière relation, je vais lui rendre ses caleçons laissés chez moi... les laver, d’abord.


Configuration III. Le cinéma

Loquace, je passe difficilement outre la frustration de ne pouvoir parler pendant au moins 90 minutes. J’ai vécu cette expérience comme un musellement virtuel.

J’adore les salles obscures, les accoudoirs des fauteuils en velour rouge de mon cinéma de quartier au charme suranné sont comme des bras rassurants, enveloppants. Je m’y sens si bien que je m’y endors une fois sur deux. Dormir est réparateur, dormir est bon, s’endormir n’est pas un problème en soi.

En revanche, pour mon accompagnant, me voir baver et ronfler, c’est l’épreuve du feu.


Configuration IV. Chez vous

La charrue sans les bœufs.
Une fois, j’ai reçu "à la maison". Le moment passé à l’interphone était déjà gênant et donnait le ton.

Du reste, c’était comme commencer un repas par le dessert et sans couverts.


Configuration V. Chez votre date

La dernière fois que cela m’est arrivé je me suis demandé si j’étais venue faire du home staging ou coucher.

Je déconseille fortement.
Si vous êtes peu sensible à la notion de sécurité : prévenez vos ami·e·s et communiquez-leur l’adresse exacte à laquelle vous vous rendez.

Et puis… qu’est-ce qui vous dit qu’il ou elle a de la bière au frais ?


Configuration VI. La plage

Un soir d’été, en vacances sur la côte basque, j’ai trouvé la proposition romantique et circonstancielle.

Point positif : vous avez une chance sur deux de découvrir les orteils de l’être attendu. Cela vous permettra de faire rapidement un choix éclairé quant à la poursuite ou non de votre relation. On en a trop peu souvent l’occasion.

Alors que mon rendez-vous et moi-même étions "confortablement installés" (notre décontraction relevait de l’article 222-32 du Code pénal), autour de nous s’est mis à rôder un type qui cherchait ses clés au détecteur de métaux.

La baleine de mon soutien-gorge a sonné avec le glas de ce moment de passion.


ines a @lebitchclub

back to top