AdopteUnMec.com

AdopteUnMec.com

Amour : qu'en pensent les poètes ?

L’amour, ce vaste univers indescriptible par le commun des mortels. Dans ma quête d’une description absolue, je me suis tourné vers les poètes. Ces êtres capables de définir des sentiments imperceptibles.

À la manière d’une peinture, la poésie, c’est placer des mots sur son chevalet. Apporter une clarté précieuse à ce sentiment de survol, de légèreté, de frivolité !

En guise d’amuse-bouche, nous pourrions commencer par une citation de notre cher Baudelaire. Où l’on fait de l’amour un crime en bande organisée : « Ce qu'il y a d'ennuyeux dans l'amour, c'est que c'est un crime où l'on ne peut pas se passer d'un complice ».

Et lorsqu’il n’y a plus de complice, vivre intensément cette histoire, c’est aussi se mouvoir dans sa chute.

« Tout amour fait toujours une mauvaise fin, d'autant plus mauvaise qu'il était plus divin ».

Apollinaire, ou l’art de poser des mots sur la passion 

L’amour est une gourmandise à l’état pur. Le sacre de deux êtres dans leurs échanges charnels. « Nous passerons de doux dimanches, plus que n’est le chocolat, jouant tous deux au jeu des hanches : le soir, j’en serai raplapla ». 

Et parce que vivre sans amour, c’est vivre une absence souvent douloureuse que rien ne peut combler.

« Passent les jours et passent les semaines, 

Ni temps passé

Ni les amours reviennent

Sous le pont Mirabeau coule la Seine ».

Mais c’est aussi une espace de frivolité où l’on pourrait s’emprunter, sans se soucier du monde en consommant cette passion unique. « Mets ton front sur mon front et ta main dans ma main, et fais-moi serments que tu rompras demain ».

Et l’amour s’idéalise à la Paul Verlaine.  

« Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant d'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime, et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend ». 

C’est également une richesse de cœur qu’il assimile à une douce parure : « je suis riche de tes beaux yeux ». 

Et à l’union de deux êtres : « L'amour est un dans tous et tous dans un ».

Du côté de Victor Hugo apparaît une clairvoyance absolue, ancrée dans le réalisme. Un auteur splendide qui pose des mots justes.

« Oh ! L'amour serait un bien suprême si l'on pouvait mourir de trop aimer ! ».

« Vous voulez la paix : créez l'amour ».

On pourrait aussi imaginer l’amour comme carburant, indispensable à nos vies.

« L’amour, essence de tout ». 

« Gardez-vous un amour pour vos jours de vieillesse. Allumez de bonne heure un feu pour votre hiver ».

« L'amour réduit l'univers à un seul être ».

Il exprime aussi l’idée d’amour harmonie : « En amour, tel mot, dit tout bas, est un mystérieux baiser de l'âme à l'âme ».

Et à la Jean-Jacques Rousseau, l’amour est aussi un cadeau que l’on est impatient de déballer : "Le cœur me battait d'impatience de feuilleter le nouveau livre que j'avais dans la poche."

Et en guise de mot de la fin, l’on pourrait citer une phrase de notre cher Apollinaire : « Il est grand temps de rallumer les étoiles ». Un appel à l’amour dans sa lueur d’espoir !

Par @phrasesamore

back to top