AdopteUnMec.com

Vous avez dit aphrodisiaque ?

Rien que son nom est évocateur de plaisir, un aphrodisiaque promet un désir brûlant à celui ou celle qui le consomme. 

Faiseur d’amour, il serait un guide menant vers le chemin de l’extase.

Pourtant, vous allez voir qu’un aphrodisiaque, au-delà de ses supposées vertus, se nuance à l’infini à qui sait reconnaître sa langoureuse mélodie.

Aphrodisiaque, d’où viens-tu ?

Savez-vous que la première prescription d’un aphrodisiaque remonte à 1500 ans av. JC ?

Preuve que tout ce qui a attrait au plaisir a toujours préoccupé les Hommes, et ce, depuis la nuit des temps.

Le terme aphrodisiaque apparait au XVIIIème siècle en France avec le mouvement libertin.

La sensualité, le dévergondage et la liberté de parole s’emparent de l’aristocratie.

La conquête amoureuse et la jouissance sont au cœur des préoccupations des libertins à l’instar de Valmont, héros des Liaisons Dangereuses de Choderlos de Laclos.

Pour assouvir ses envies, ne vaut-il pas mieux posséder un sésame aux vertus aphrodisiaques ?

Issu du grec, aphrodisiakos, le mot aphrodisiaque, fait référence à Aphrodite, la déesse de l'amour, des plaisirs et de la germination.

Selon le Larousse,  « Aphrodisiaque » se dit d'une substance propre à exciter le désir sexuel.

Voilà qui est dit !

Cependant, dans un article paru dans l’Express, le docteur Jacques Waynberg, sexologue, nuance cette définition. Pour lui, un aphrodisiaque est "une substance, un comportement ou un environnement qui stimule le désir sexuel". *

Un aphrodisiaque ne se résumerait donc pas qu’à un élément mais bien à un panel de stimuli censés augmenter le désir.

Combien de variations d’aphrodisiaques existent-ils ? Et où se cachent-ils ?

Confessions d’un aphrodisiaque

Il y a autant d’aphrodisiaques que de palettes de désir. Le jeu étant de trouver celui qui nous fera définitivement quitter Terre.

Bien derrière les aliments aphrodisiaques, d’autres stimulants méritent d’être mis à nu.

On commence avec les aphrodisiaques olfactifs aux flagrances enivrantes telles que le musc, le jasmin, le patchouli et la vanille.

Des senteurs qui provoqueraient un élan d’ardeur tant elles sont en connexion avec nos mémoires les plus intimes.

Les aphrodisiaques visuels peuvent également nous émoustiller comme le corps de l’être aimé ou la lecture d’un scénario mettant en scène nos fantasmes. Vous avez dit osé ?

Parfois, une phrase, un mot peuvent nous conduire au 7ème ciel. Les aphrodisiaques auditifs encouragent à l’abandon de soi et permettent de parler librement de ses envies ou de ses ressentis.

Il existe même des chansons aphrodisiaques qui donnent envie de faire l’amour. Parmi les titres les plus populaires, on retrouve Sexual Healing de Marvin Gaye, le Boléro de Ravel, I Will Always Love You de Whitney Houston ou encore Wicked Game de Chris Isaak.

Il fait chaud tout d’un coup, non ?

Reflets de nos anatomies, les aliments stimuleraient plus notre imaginaire que le désir sexuel en lui-même.

La pêche, les figues ou les huîtres ne sont pas sans rappeler les attributs féminins tandis que les aphrodisiaques à la forme phallique rappellent ceux de l’homme à l’instar du concombre ou des asperges.

Les aficionados des produits naturels peuvent se tourner vers les plantes : ginseng, bois bandé, gingembre qui promettent monts et « orgasmes » mais cela reste encore à vérifier scientifiquement.

L’appétit sexuel vient en mangeant ? On ignore si ce diction est vrai mais épicer ses étreintes est possible. La cannelle, le chocolat, le poivre ou encore le piment font grimper notre température corporelle et par conséquent notre excitation.

Avant de confier son désir aux mains expertes des aphrodisiaques, ne serait-il pas judicieux de d’abord le chercher en nous-mêmes et découvrir ce qui nous enflamme réellement ?

Et si on s’aphrodisiaquait : une nouvelle communication érotique ?

Les aphrodisiaques semblent agir comme un placebo et n’ont de réels effets que si on les couple à l’imagination.

Une huître n’aura de propriétés aphrodisiaques que si elle est le préliminaire à une soirée romantique avec celui ou celle qui nous fait frémir.

Pour décoller vers les étoiles, il faut déjà  se mettre en condition, créer un décor, un environnement intimiste propice à stimuler l’excitation : des pétales de roses, un bain moussant, des huiles de massage.

Un aphrodisiaque c’est avant tout et surtout une affaire de plaisir. Le plaisir que l’on ressent en mangeant du chocolat, en écoutant une chanson sensuelle, en lisant un sexto.

Il est alors plus simple, quand la bonne humeur se mêle à nos jeux, de se connecter à l’autre et de vibrer ensemble.

Au lieu d’avancer dans l’inconnu, on se met au diapason avec le corps et les zones érogènes de son.sa partenaire.

Plus complices, on est beaucoup plus à l’affût de nos sens et de nos ressentis.

Une valse d’émotions qui permet de rendre notre imaginaire plus fertile et d’apporter une touche d’érotisme à nos ébats.

Le véritable aphrodisiaque se trouve dans la connaissance de soi et la connexion à l’autre. Il permet de stimuler sa libido tout en cultivant son imagination.

Sources :

* Pourquoi croit-on qu'il existe des aliments aphrodisiaques ? - L’Express -  13/02/2019

Eva Mané

back to top