AdopteUnMec.com

Sex friends : les 10 commandements

Sex with benefits, plan cul, sex friends... Depuis 10 ans et autant de films / séries, voilà une affaire qui a le vent en poupe et qui occupe nos soirées (que ce soit pour pratiquer ou décortiquer le sujet). On n’a pas toujours envie d’être en couple, mais à défaut de faire vibrer son cœur, on a parfois besoin de faire vivre son corps. Le constat tacite d’un "on couche ensemble mais on n’est pas ensemble" devient donc une option qui comble les lits vides des célibataires. Passer du bon temps sans en perdre à se poser trop de questions ? Possible ! Mais cela demande quelques réglages. Activons la mise à jour pour faire fonctionner parfaitement la machine.

Être libre

Cela peut paraître évident mais ça ne l’est pas pour tous… Pour vivre une histoire charnelle agréable mais surtout sereine, il est préférable que les deux partenaires soient libres, donc pas engagé chacun de leur côté. Sinon, ça peut être le début des complications. Et elles n’ont pas leur place dans une relation qui se veut "légère" !

Avoir une alchimie

Quitte à ne se voir que pour ça, autant que les parties de jambes en l’air mettent le feu au matelas ! On choisit donc celui ou celle qui nous donne des petites suées, et on ne se contente pas du gentil collègue qui nous a eue à l’usure #tristessedelasituation.

Ne pas en attendre plus

Si vous choisissez d’avoir une relation qui repose uniquement sur le sexe en espérant secrètement que cela vous mènera à une histoire sérieuse, SPOILER ALERT : ce n’est pas la bonne solution. Bien sûr, tout arrive et il n’est pas impossible qu’un attachement naisse de cette situation. Cependant il faut avant tout aimer le sexe pour ce qu’il est : une promesse de moments intenses mais par définition éphémères.

Rester léger

Parce que précisément, vous n’êtes pas en couple, vous ne vous "devez" rien. Dès le début, éclairez la question de l’exclusivité. Dans ce domaine, pas de règles, certains la réclameront, d’autres non. Mais on n’est pas censé demander à son "plan cul" pourquoi il a mis 2h33 à répondre à notre texto, ou ce qu’il / elle faisait dans tel bar mercredi à 22h58 (on l’a vu sur la story de la cousine de notre pote en commun) : on n’exige pas de comptes. Pas toujours facile, mais c’est le prix de la liberté.

Se respecter

Ce n’est pas parce que notre relation ne repose pas sur un mariage à organiser et que notre "sex partner" n’est pas number one de notre vie qu’on ne doit pas faire preuve de loyauté et de respect envers lui. Ainsi, on peut avoir de petites attentions, ne pas envoyer un message explicite après une douzaine de mojitos, ne pas renfiler sa culotte / son caleçon une fois l’affaire terminée. Et même si on n’est pas engagés ensemble, on ne balance pas un "t’es rien pour moi, donc je ne te dois rien", blessant et gougeât.

Discuter

Se voir et se sauter dessus, c’est excitant et ça met du piment dans le quotidien, on est d’accord. Mais repartir dix minutes après l’orgasme, ça peut vite devenir lassant voire humiliant. Donc on s’intéresse à la vie de l’autre, à sa journée, on se raconte le film qu’on a vu juste avant… Pas besoin de partager nos questions existentielles, mais un minimum d’échanges ne fera qu’améliorer notre connivence sous les draps.

Trouver son rythme

Entre les modes de vies respectifs, la vie sociale, les envies… réussir à accorder ses pics de libido et ses emplois du temps sur la cadence de nos ébats n’est pas simple. Alors il faut s'en parler pour ne pas créer de frustration ! Une fois par semaine, quand on peut, en last minute ou organisé, le tout est que l’un ne se plie pas unilatéralement à l’autre.

Rire

Étudier consciencieusement le Kamasutra plusieurs fois par semaine, c’est fun, mais rire ensemble et cerner l’humour de l’autre renforce les liens, et la complicité qui en naît ne fera que rendre nos frissons más caliente. Allez, on lance le dernier spectacle de Blanche Gardin !

Exposer ses envies...

Quand on est en couple depuis longtemps, la complicité et le temps passé font qu’on connaît bien son partenaire, ce qui n’est pas toujours le cas quand on ne grappille que quelques nuits occasionnelles avec quelqu’un. Ainsi, on peut s'exprimer ouvertement pour gagner du temps : "j’aime ça, je fantasme sur ceci". Autant être cash et ranger la pudeur sous le lit !

... et explorer ses limites

Une fois qu’on a acquis une bonne entente corporelle et que la confiance est installée, pourquoi ne pas passer au stade suivant ? Expérimenter ! Pratiques, jeux de rôles, positions extravagantes… c’est peut-être le bon moment - ou la bonne personne - pour tester des choses auxquelles on n’aurait pas pensé.

Anne Guitteny

back to top