AdopteUnMec.com

Pourquoi tombe-t-on amoureux ? Partie II

Ça ne prévient pas, ça arrive. Soudain son regard nous transperce, notre cœur bat la chamade et tout semble être une évidence. Les oiseaux chantent, tout s’aligne, les coïncidences s'enchaînent et on se pense destinés l’un à l’autre.

Les plus romantiques d’entre nous continuent de croire au destin, aux âmes sœurs et à la providence amoureuse. L’amour est un objet mystérieux que nous ne cessons de tenter d’expliquer et de comprendre.

Au cours de ces dernières années, plusieurs scientifiques se sont penchés sur le sujet pour comprendre comment naît le sentiment qui a tant fait couler d’encre.

Romantiques en quête d’une explication mystique abstenez-vous, la réalité scientifique peut sembler bien terre-à-terre.

Le coup de foudre, un mélange des sens 

Le sentiment amoureux naît d’une combinaison de facteurs chimiques qui font battre, non pas notre cœur, mais notre cerveau. En moins d’un cinquième de seconde, douze aires de notre cerveau peuvent s’activer pour nous faire ressentir l’amour.

Tout d’abord, il y a les phéromones, il s’agit de substances chimiques comparables à des hormones, qui agissent comme un message olfactif entre les individus d’une même espèce. Dans le règne animal, ce sont eux qui sont responsables de l’attirance sexuelle et de la reproduction. Pour l’espèce humaine, ce facteur reste incertain et sujet à discorde chez les scientifiques. Il est évident qu’il ne suffit pas à provoquer l’amour. Cependant, ces phéromones peuvent nous pousser vers une personne et nous rendre insupportable une autre.

Les scientifiques démontrent également que la vue et la mémoire peuvent jouer un rôle crucial dans ce qu’on appelle le « coup de foudre ». En réalité, si son visage vous a autant chamboulé, c’est sûrement car il ou elle a des traits qui ressemblent à une personne de votre passé.

Mais une fois passés ces premiers émois, comment le sentiment amoureux perdure-t-il ?

L’amour passion

L’amour débute avec un cocktail explosif d’hormones. La première phase c’est l’amour passion, l’adrénaline a fait battre votre cœur et s'ensuit alors un bal de molécules qui nous chamboule.

D’abord, il y a la phényléthylamine (ou PEA), une amphétamine produite par le corps. C’est la même molécule qui est libérée lorsque l’on mange du chocolat ! Dans le cas de l’amour, la quantité de cette hormone libérée est comparable à la prise d’une drogue ou la pratique d’un sport extrême. Ses effets ? Hyperactivité et perte d’appétit, c’est pour cela que lorsque vous êtes avec l’être aimé vous pouvez passer des nuits entières ensemble sans ressentir d’autres besoins. Cette amphétamine naturelle va ensuite déclencher la dopamine.

La dopamine est un neurotransmetteur, une molécule qui permet la communication au sein du système nerveux, son action influe directement sur nos comportements. Il s’agit de la source de notre sensation de plaisir. Elle suit un circuit de récompense, lorsque l’on fait quelque chose qui nous donne un sentiment de bien-être, elle incite à la répétition du comportement. C’est ce qui explique le désir continu de passer un maximum de temps avec l’être aimé.

Ces deux hormones constituent l’amour passion, malheureusement, à force, notre cerveau s’y habitue et elles ne font plus le même effet qu’au premier jour. L’amour passion n’est donc pas éternel… Il dure généralement trois ou quatre ans, pouvant même s’étendre jusqu’à six.

Après l’amour passion débute l’amour attachement. La difficulté dans cette transition est qu’elle ne s’opère pas au même moment pour les deux amoureux, l’un peut avoir le sentiment que l’autre ne l’aime plus. Rassurez-vous ! Il ne vous aime pas moins, il vous aime juste avec d’autres molécules.

L’amour attachement 

L'ocytocine devient alors une des hormones les plus importantes. Il s’agit de la molécule de l’attachement envers l’autre, elle procure une sensation de bien être, de relaxation. Il s’agit également de l’hormone de socialisation qui renforce le sentiment de confiance en soi et en l’autre. À noter qu’il s’agit également d’une hormone fondamentale dans l’amour filial.

Celle-ci se libère à chaque contact physique avec l’être aimé. Elle agit comme une « colle hormonale » permettant le sevrage de la PEA. Alors enlacez-vous le plus possible !

Enfin, arrivent les endorphines. Les endorphines ont des effets similaires à la morphine, elles apportent le calme, soulagent la douleur et réduisent l’anxiété. Elles n’arrivent qu’après le sevrage de la PEA. N’ayez crainte, la fin de l’amour passion ne fera que signer le début d’une harmonie avec votre partenaire.

Ainsi, nul besoin de déprimer en croyant Schopenhauer pour qui l’amour n’est que simulacre chimique, prétexte à la reproduction. Effectivement, l’amour naît d’une motivation pulsionnelle, pratiquement animale mais se transforme avec le temps en un attachement tendre et sincère.

Zoé G. 

back to top