AdopteUnMec.com

Pourquoi on ne peut plus se passer d’Insta’

En 2020, devant Snapchat, Facebook et même le petit nouveau TikTok, Instagram est le réseau social le plus populaire auprès des jeunes (avec 81% d’utilisation chez les 16/25 ans / Sondage Diplomeo, janvier 2020). Que ce soit pour « follow » influenceurs, personnalités ou marques préférées, suivre la vie des potes, liker les photos d’inconnus, se rapprocher de communautés… c’est l’application qui offre sans doute le plus de possibilités.

Vu tout ce qu’on peut faire sur Insta, on n’est pas près de s’en lasser...

S’inspirer 

Source inépuisable d’images, Instagram offre une inspiration constante. Que ce soit pour décorer sa maison, suivre les tendances ou un défilé à l’autre bout de la Terre, trouver le repas coloré à préparer pour épater les potes ou dénicher des lieux insolites à visiter dans une ville où n’a jamais mis les pieds… Instagram ne s’arrête jamais d’ouvrir le champ des possibles. C’est le réseau parfait pour trouver des idées, partout, tout le temps, juste en « scrollant ».

Découvrir 

Si l’application séduit les esthètes en quête de belles images, c’est surtout qu’elle permet de tomber - par hasard ou en cherchant - sur des artistes, illustrateurs, chanteurs, designers, marques de niche, coachs… de notre quartier, ou d’un autre continent. Comme un musée, gratuit, illimité, depuis son lit ou le siège du métro. Qui dit mieux ?

S’exprimer 

Raconter sa journée à ses potes (ou sa « communauté »), pousser un coup de gueule, demander un avis (yo, les sondages)… les « stories » permettent une grande liberté de ton. Pratique quand on a des amis aux quatre coins de Monde ou de la France, ou en cas de confinement inopiné : avec Insta, on est toujours connectés aux gens et au plus près de leurs activités. Trop ? Peut-être (on n’a pas besoin de savoir que votre enfant a vomi sa compote pomme abricot, encore moins de voir la photo).

Passer (le temps) 

Dans le train, en salle d’attente, à la file du supermarché… Même si dégainer le smartphone n’est pas toujours le meilleur réflexe (et oui on peut lire, parler « en vrai » aux gens autour, se reposer, lever le nez et admirer le bleu du ciel…), on doit bien avouer que c’est le moyen facile de se détendre en se laissant emporter par les photos de piscines paradisiaques ou d’acaï bowls so #yummy.

Publier

Grâce à ses nombreux filtres, Insta permet de faire de nos photos des œuvres d’art potentielles. Nos clichés de vacances, de moments d’amoureux ou entre amis deviennent des souvenirs arty, encore plus précieux.

Stalker

Son crush, son ex, une nouvelle collègue, la nouvelle copine de notre cousin, Selena Gomez ou les candidats de télé-réalité… Que celui qui n’a jamais espionné un peu la (parfaite) vie des autres sur Insta me jette la première batterie de smartphone. D’autant que c’est le média idéal pour - tout - voir (ce qu’il mange au petit-déj, quel cours de sport elle suit) sans être vu(e).

Prendre soin de soi 

Pendant le confinement, tous les coachs et salles de sport ont joué le jeu : Insta est devenu un Club Med Gym grandeur nature. On peut aussi y suivre à la lettre les recettes detox ou de smoothies multi-archi-super-healthy-vitaminés. Bref, c’est le temple du bien-être, du yoga, et des mantras, #carpediemYOLO.

Rencontrer

A force de passer d’un profil à un autre, on finit par tomber sur des inconnus, sur lesquels on projette des affinités « tiens, il fait du surf !! », « ha, elle aime les ceviche, c’est un signe ». Comme très souvent on les découvre sous leur meilleur profil, on idéalise un peu ces belles personnes au teint savamment filtrés. Si on en profitait pour essayer de faire leur connaissance en allant tchatcher un peu ?

Draguer  

Les DM (messages privés) sur Insta sont plus que pratiques pour qui veut (essayer de) pecho. La communication est rapide, intuitive, simple, on peut s’envoyer des messages vocaux, et surtout, SURTOUT s’échanger des photos (et même des petits mots) qui s’EFFACENT. Le flirt est à portée de mains sur écran tactile.

« Et toi, c’est quoi ton Insta ? » is the new mantra. 

Anne Guitteny

back to top