AdopteUnMec.com

Les petits plaisirs du printemps (#spécial2021)

Après un hiver (trop) long à rester chez soi au chaud sous la couette, à regarder des séries en boucle, le printemps nous tend les bras, les arbres en fleurs aussi ! Saison de la « renaissance », des jours qui rallongent et de l’impudeur du soleil, elle redonne le sourire et l’envie de projets. Sauf qu’en 2021, notre innocence et notre fraîcheur en ont pris un coup, bridés par les interdictions et le manque de projection. En temps normal, on vous aurait dit de vous ruer sur les terrasses, de siroter des cocktails avec vos bandes d’amis, de faire des barbecues aussi longs que des marathons, d’organiser des week-ends à l’étranger ou même de draguer au ciné… Pas possible, on sait. Heureusement, on peut trouver des petits bonheurs partout.

Savourer la légèreté

Le soleil vient chatouiller notre visage dans le lit, rendant les réveils plus doux. On se sent guilleret, on a envie de sautiller. Nos vêtements s'allègent, on prend soin de soi (et pourquoi pas faire une mini detox pour remettre son corps à zéro ?) et ces petits changements nous mettent le cœur en joie… prêt à s'ouvrir.

Faire le tri 

Il est temps de ranger les pulls confortables et doudounes XXL dans un sac sous vide, sous le lit. A l’année prochaine ! On ressort chemises légères, t-shirts colorés et accessoires qui appellent le soleil (lunettes, casquettes, petits paniers). On peut aussi profiter du temps qu’on a - big-up, couvre-feu ! - pour trier sa bibliothèque, ses vieux objets, les donner, les revendre… bref, faire de bonnes actions et/ou y voir plus clair !

Lire… au vert

On a passé l’hiver à dévorer des bouquins sous notre plaid, sur le canap’, dans le lit… Maintenant, place à la joie de se mettre sur son balcon, dans le jardin ou même de consacrer notre samedi au parc à s’abandonner à un bon roman.

Faire du sport… dehors

Marre des cours de renfo’ face à votre téléphone et des chorés de zumba entre le salon et la cuisine ? On vous comprend. Avec le retour des températures positives et de la motivation, on peut se (re)mettre aux runnings de plein air ou même à un des cours collectifs organisés en extérieur. Rien de mieux pour décupler les endorphines que de se bouger – les fesses – sous un ciel bleu.

Penser aux jours meilleurs 

Certes, on ne peut pas comme d’habitude à cette époque rêver à des vacances dans les tropiques, réserver nos places dans tous les festivals, prévoir des vacances d’été avec nos potes d’enfance… Mais on peut continuer à mettre nos doux rêves de côté, sous l’oreiller, et s’endormir chaque soir en se disant que précisément, le jour où l’on pourra enfin aller passer quinze jours au Mexique, ce sera mieux que jamais.

Redécouvrir son quartier

Acheter des fleurs sur le marché, un fromage bien conseillé par le fromager, s’offrir du saumon de qualité chez le maraîcher… On se programme une balade d’une heure pour faire le tour de chez soi, puisqu’on a le temps, et qu’à défaut de bons restos et de verres au soleil, ce sont les petits plaisirs qu’on a… à portée de pieds.

Réinventer ses rencards 

Last but not least… l’amouuuuur ! Les rendez-vous printaniers sont souvent très agréables : pique-nique, rooftop, après-midi dans un parc, concert en plein air… Leur côté champêtre ajoute toujours une dose de fraîcheur romantique supplémentaire. Cette année, il va falloir ruser et échafauder de nouveaux scénarios pour nos dates. Une balade dans la ville, flâner avec une gaufre chopée à emporter... Tous les prétextes sont bons pour un rencard sous le signe de la légèreté. En attendant, on prend le temps de se découvrir à travers de plus longues et profondes discussions virtuelles. Le temps de faire monter le désir de se rencontrer !

Anne Guitteny, qui a ressorti tous ses t-shirts fleuris.

back to top