AdopteUnMec.com

Les amoureux infidèles

L’erreur est humaine dit l’adage populaire, « mais le pardon est divin » précise Shakespeare. C’est c’est bien à travers les affres de notre humanité, imparfaite et touchante, qu’il faut s’interroger sur le pardon du conjoint infidèle. Mais celui-ci est-il souhaitable ? 

L’infidélité commence là ou la confiance s’arrête

Muni de mon bâton de pèlerin et de ma loupe de détective (je ne vous dis pas les regards dans le métro), j’ai commencé mon étrange enquête auprès de mes amis, dans notre bar au quartier latin. Je pris soin d’attendre quelques tournées auxquelles je participais, toujours prêt à donner de ma personne pour mon travail.

Sentant que dans les bouches rieuses de mes camarades les langues commençaient à se délier, je lançai mon tour de table : « Qu’est-ce que l’infidélité selon vous ? »

Mon amie Marie (le prénom a été changé, elle s’appelle en réalité Marguerite), 26 ans, prit la parole en premier.

« Evidemment que la tromperie n’est jamais souhaitable. Cependant à choisir je préfère que mon mec couche une fois avec une inconnue qu’il ne reverra jamais, plutôt que de découvrir qu’il envoie des messages à une fille depuis des mois, pour qui il a des sentiments ».

Elle distinguait ainsi l’infidélité physique de l’infidélité émotionnelle.

Marc avait un point de vue différent « Qu’importe si ma copine me trompe. Elle va se sentir horriblement mal pendant des mois, et ça va lui permettre de réaliser que je suis 100 fois mieux. Et si ça n’est pas le cas, c’est qu’elle serait partie de toute façon ».

Ce fut Julien qui me surprit le plus, par son libéralisme : « avec ma copine, on couche avec qui on veut. Quand elle rencontre un mec je suis content pour elle, et je suis content pour le mec parce qu’il a rencontré une fille géniale. J’essaye de transcender mon égo ».

N’étant pas trop sûr s’il me fallait encore 10 ans de méditation pour me détacher de mon égo ou 4 pintes de plus, je notais silencieusement son témoignage.

Luc, qui n’était pas en reste, s’exclama « vous rigolez ou quoi ? Cette réforme des retraites est un vrai scandale ! » Nous décidâmes, comme à l’accoutumée, de l’ignorer.

Ainsi, le concept d’infidélité varie. Elle est ce que chacun de nous n’est pas prêt à accepter de la part de l’autre : un baiser, des messages ou même une ambiguïté entretenue. Il semble dès lors essentiel de communiquer clairement à notre partenaire nos attentes et surtout nos limites.

Le pardon est-il un choix ?

« Le problème de la confiance, intervint Laura, c’est que c’est la seule chose qu’on ne peut pas prouver à quelqu’un. Si notre conjoint la brise, il ne pourra rien faire pour nous prouver qu’il est digne de la regagner, il y aura toujours un doute : moi, une tromperie et je dégage le mec, c’est non négociable ».

Laura soulevait un point important: même avec la volonté de pardonner à l’autre, il n’est pas certain que nous y arrivions : l’amertume et le doute peuvent ronger notre plus vive détermination. « On pardonne les infidélités, mais on ne les oublie pas », disait Madame de Lafayette.

Son avis faisait écho à une expérience personnelle passée. Le problème dans l’infidélité peut ne pas être l’acte en tant que tel, mais le craquement de l’intimité brisée qui nous perce le cœur. Ce n’est pas le fait que la personne nous ait trompé qui nous blesse, mais le fait qu’on ne puisse désormais plus l’aimer. Comme si elle nous avait confisqué l’amour qu’on aimait ressentir pour elle.

Enfin, l’infidélité peut être le révélateur d’un dysfonctionnement profond dans la relation, songeai-je alors que Luc était toujours en train de parler de la réforme des retraites : qu’elle soit une erreur ou un choix, le pardon a tout son sens lorsqu’il permet, par amour, de comprendre et dépasser ce qui ne fonctionnait pas ou plus dans la relation… quand cela est possible et souhaitable.

Sur ces réflexions, je rangeais ma loupe, mon bâton et mes notes, et trinquais avec mes amis, à notre humanité imparfaite et touchante.

@Lunesnoires

Jean Dizan 

back to top