AdopteUnMec.com

Le courrier du cœur, première édition

C'est la première édition de notre Courrier du cœur ! Mais qu'est-ce donc ?
Pour la première fois le 19 juin dernier, Morgane Ortin, "amoureuse de l'amour" et fondatrice d'Amours solitaires, vous a demandé de lui confier des questions sur votre vie amoureuse.
Après avoir choisi 3 questions parmi une foultitude d'autres, elle y répond dans cet article.
Vous aussi, interrogez l'oracle de l'amour une fois par mois, prochain rdv le 17 juillet en story sur notre compte Instagram AdopteUnMec.

Peut-on réellement aimer deux personnes à la fois ?

On peut se sentir rapidement affolés par cette question tant la société dans laquelle on évolue a pour habitude de prôner le sentiment de sécurité, d’ancrage et de fidélité. Pourtant, il s’agit d’une question qui revient fréquemment à notre époque et qui semble perturber nombre d’êtres humains, nous poussant à nous demander si la morale classique telle qu’on l’entend est adaptée aux nouvelles manières d’aimer. À mon sens, il est possible de tomber amoureux de deux personnes en même temps tant la palette des sentiments amoureux est vaste. Il y a autant de manières d’aimer que d’êtres humains, et la synchronisation des sentiments ne signifie pas pour autant une similitude exacte. C’est la première chose.
Il existe un terme pour définir la faculté de pouvoir aimer deux personnes en même temps, le « polyamour », qui connaît même son propre drapeau.

Ces « relations polyamoureuses » peuvent prendre des formes très diverses, le polyamour prônant la négociation par les partenaires des modalités de la relation. Il ne s’agit ni de libertinage, ni d’échangisme, mais plutôt d’une ouverture du couple vers une autre forme d’amour. Une nouvelle forme où l’on refuse que l’autre nous appartienne et où l’on prend un parti affirmé : une seule personne ne peut combler tous nos désirs. Les polyamoureux inventent d’autres manières de s’aimer, loin des schémas classiques et nous donnent matière à réfléchir, bien après Virginia Woolf et Leonard, Simone de Beauvoir et Sartre, qui l’ont expérimenté à leur époque.
Il n’empêche que le polyamour ne peut se réaliser sans une clé essentielle : la communication, le consentement. Il est tout à fait possible d’aimer deux personnes en même temps, mais partager une relation avec ces deux personnes nécessite leur accord et leur consentement. Si vous êtes face à l’impossibilité d’en parler, ou si vos partenaires ne vous donnent pas leur accord, s’ouvrent alors à vous deux choix : poursuivre votre relation en faisant le pacte de l’exclusivité bien qu’en ressentant une frustration ; les frustrations ne sont pas toujours malsaines dans un couple, elles peuvent être aussi le moteur de plein de choses (mais ce serait encore un autre sujet). Ou bien quitter votre partenaire pour vivre une histoire d’amour avec cette seconde personne de laquelle vous êtes tombé·e amoureux·se.
Pour récapituler, aimer deux personnes en même temps est tout à fait possible, le cœur nous réserve bien des surprises, mais devenir polyamoureux nécessite l’accord et le consentement de tous les partenaires. Sans quoi on tombe dans l’infidélité. La clé : vous écouter.

Comment oublier son premier amour ?

Ah, le charme et la douleur du premier amour ! Honoré de Balzac alla même jusqu’à écrire « Un premier amour ne se remplace jamais ». Pourtant, respirez un bon coup, je vous assure que oui ! Au-delà du premier amour, c'est le premier chagrin d’amour qui peut être très destructeur. On prend conscience alors du pouvoir que peut avoir l’amour dans notre vie, et surviennent les symptômes du chagrin : la quête désespérée de sens de notre existence, un sentiment fade face à tout ce qui nous entoure, les multiples signes déposés partout dans notre quotidien qui nous renvoient de manière brutale à la personne que l’on a perdue. Dans cette guérison, je pense qu’il faut avant tout accepter que notre premier amour structurera notre vie sentimentale, et que la seule formule magique qui fera passer ce chagrin est le temps. Lorsque l’on est dans la tourmente du chagrin, on ne le voit pourtant pas passer, chaque seconde devient une éternité, mais il finit toujours par faire son œuvre. Un matin on se sent déjà mieux, puis on croise le chemin de personnes qui nous donnent de nouveau envie d’y croire, et sans nous en rendre compte, notre premier amour est déjà loin et on y pense avec un sourire mélancolique.
Pour résumer : vivez, profitez, soyez ouvert·e·s à toutes les possibilités, ne baissez jamais les bras, et transformez vos souvenirs douloureux en sourire en pensant que la route est encore longue et pleine de belles surprises.

Pourquoi certaines personnes ont-elles peur de l’amour ?

C’est une question qui est très intéressante. Il y a peu de temps sur Amours solitaires, j’ai demandé aux gens pourquoi ils avaient peur de l’engagement, et je pense que les deux questions sont assez similaires. Dans les réponses qui reviennent le plus figurent la peur de souffrir, la peur du rejet, la peur liée au modèle familial qui s’est fracassé (divorce, infidélités…), la peur de devenir trop dépendant·e, le syndrome de l’imposteur qui consiste à penser qu’il vaut mieux ne rien tenter plutôt que l’autre nous démasque et pense que nous ne sommes qu’une arnaque, la peur que ça finisse avant même d'avoir commencé.
La peur de l’amour serait donc motivée par tout un tas de peurs différentes, héritées du passé ou d’une projection anxieuse dans le futur. Pourtant, il est si bon de vivre libéré·e de ses peurs !
Communiquez, exprimez-vous, cela permettra d'amorcer le déverrouillage de ces blocages.

Morgane Ortin

back to top