AdopteUnMec.com

L’automne a ses joies, que les autres saisons n’ont pas

Alors que l’été (et ses petites joies) s’en va, l’automne s’installe, suivant l’immuable rythme saisonnier qui guide l’année. Vous ne jurez que par la jouissive sensation des soirées ensoleillées, du sable chaud sous les pieds et des journées à bronzer en maillot mouillé ? On comprend que les feuilles sur le trottoir et l’odeur de la pluie ne fasse pas le poids à côté. Mais l’automne a aussi de nombreux plaisirs cachés.

Vous en doutez ? Lisez moi-ça.

Se confiner (mais parce qu’on l’a décidé) 

Ok, Le confinement au printemps et en pleine pandémie n’avait rien de sexy. Anxiogène, frustrant. Mais qui ne s’est jamais confiné de lui-même quand les températures n’ont rien d’attrayant ? Rester sous le plaid, emmitouflé dans un plaid moelleux… D’autant que maintenant, on ne pourra pas dire qu’on ne sait plus rester chez nous : on l’a bien expérimenté. Et même qu’il y avait des côtés cools. Comme ralentir le rythme des journées, prendre le temps de lire, de se préparer à manger…

Se nourrir (de boissons chaudes) 

Il est trop tôt pour se ruer sur la raclette… En revanche, on peut troquer le thé glacé ou la limo’ citron contre un thé chaud et un chocolat viennois. Version vin, ça marche aussi. On peut même prendre le goûter. Bref, l’esprit cocoon prend ses quartiers (d’automne).

Traîner au lit (sans culpabiliser) 

Avec le soleil qui perce tôt à travers nos fenêtres l’été, on n’a pas forcément envie de faire la grasse mat’. En revanche, quand la journée qui nous appelle s’annonce grise et froide, on ne s’en veut - presque - pas de dormir une heure de plus, de s'étirer des heures ou de faire du rab de câlins.

Redécouvrir (ses manteaux, ses bottines, son pull doudou) 

Qui dit changement de saison dit changement de garde-robe. On trie, on range, on ressort et retombe sur des pépites parfois oubliées. Ne me dites pas que vous n’êtes pas heureux le jour où vous paradez dans votre tenue de rentrée et que vous enfilez votre pantalon velours côtelé.

Penser (déjà) à Noël  

Le sapin, le repas de famille à organiser, ce qu’on va pouvoir mettre sur notre liste de cadeaux cette année… Vu l’ampleur des tâches des fêtes de fin d’année, autant commencer à y penser sereinement dès maintenant ! Quitte à prendre un billet d’avion bradé et partir sous le soleil

Planifier (ses prochaines vacances) 

Cette année est bien particulière et on est un peu frileux à l’idée de réserver des billets pour le bout du monde sans savoir si notre avion décollera. Mais ça ne doit pas être une excuse pour rester déprimé dans son canap’ : il n’y a pas besoin d’aller bien loin pour déconnecter et se ressourcer ; le simple fait d’avoir un projet d’escapade suffit à nous booster ! Partir en week-end à quelques heures de chez soi, aller voir des copains au bout de la France ou même prévoir trois jours de visites dans une ville européenne… On booke et on retrouve le sourire pour les prochains jours de boulot en se mettant à projeter sa virée !

Dater (au ciné) 

Les rencards d’été avaient un goût de légèreté : on se retrouvait au parc, en terrasse pour siroter une citronnade ou goûter un cocktail au nom exotique. Dorénavant, on peut se donner rendez-vous pour aller voir un film. Et même si on doit porter le masque dans la salle obscure, rien ne nous empêche de faire frôler nos mains...

Lire (des livres d’amour) 

Pour les amoureux de la lecture, l’automne-hiver est certainement l’une des périodes privilégiées. Parce qu’on sait bien que les livres commencés au coin du feu sont terminés (contrairement à ceux qui ont pris l’eau près de la piscine ou qu’on a oubliés sur la plage).

Draguer (depuis son canapé)  

Flemme de sortir quand il fait noir à 20h17 ? On connaît. On a envie de s’écrouler avec un plateau de sushis et un podcast en fond sonore. Et si on profitait de ce moment doux pour aller tchatcher avec d’autres, peut-être eux aussi écroulés-avec-un-plateau-de-sushis ?

Anne Guitteny 

back to top