AdopteUnMec.com

AdopteUnMec.com

La température des sentiments

Les sentiments sont notre météo intérieure. Du désir de l’autre vers une relation avec toutes ses vagues de séduction, nos sentiments ont des températures changeantes. L’amour est un climat qui rythme nos températures émotionnelles. Est-il normal de ressentir une chaleur au niveau du coeur quand on est amoureux ? Est-il normal de ressentir des légères vagues de froid lorsque l’autre nous manque ? L’amour provoque un réel changement climatique à l’intérieur de soi. Les sentiments sont des précipitations naturelles dans le corps et dans le coeur. Comment un amour caniculaire peut-avoir des effets étonnants sur la température d’un couple ?

Aimer donne chaud

Ce n’est un secret pour personne : l’amour provoque des variations de la température corporelle. Au tout début d’une relation, nos émotions réchauffent le corps/ C’est le bonheur qui dans un premier temps, lorsque l’on esquisse les premiers rapprochements, le désir naissant entre deux personnes, provoque des températures grimpantes qui se diffusent dans tout le corps. Le grand froid du célibat est alors balayé par des nouveaux records de chaleur provoqués par l’attirance, la dépendance naissante à une intimité qui se crée avec l’autre.

Paul Eluard écrivait : « J’étais si près de toi que j’ai froid près des autres ». Qu’il soit passionnel, romantique ou physique, l’amour et ses propriétés sont le résultat d’une mécanique « météorologique » surprenante, un circuit d’émotions qui dessine dans les différentes étapes d’une rencontre. Du froid polaire qui régnait avant la découverte de l’autre, les sentiments se réchauffent au fur et à mesure de la complicité qui s’installe. Le coup de foudre soudain ou progressif agite ainsi notre température intérieure. Ces oscillations de températures sont naturelles : du simple premier stress de la rencontre en passant par chaque parenthèse où nous partageons des instants complices. Le trac des débuts, les excitations successives, le désir grimpant : c’est lorsque le coeur se met à battre la chamade que nos sentiments augmentent leur degré. Une chaleur intime se répand alors sur l’ensemble de notre territoire corporel dès le moment où nous sommes en compagnie de l’autre.

Aimer donne chaud. Ses symptômes déversent en nous une forme d’adrénaline qui survient et régit notre météo intérieure. Le rythme cardiaque s’accélère, les mains sont moites, nous rougissons. Le corps devient un récepteur d’énergie, l’autre devient solaire. L’hormone de plaisir et de motivation provoquent naturellement un cataclysme romantique en soi. L’amour est une chaleur qui oscille comme le temps, comme les éclaircis du ciel délivrés par un soleil omniprésent au quotidien.

La température de nos désirs

Camille Guieau écrivait : « l’absence est à l’amour, ce que le vent est à la flamme ». Une contre-balance émotionnelle qui d’un instant à deux jusqu’au moment où l’on se retrouve seul.e, provoque des variations de températures évidentes, comme si un courant d’air éteignait la flamme. Si la température du corps varie pendant la phase de séduction, c’est que le désir de l’autre altère l’atmosphère de notre intérieur.

Par la présence de l’autre, je suis bercé d’une chaleur enivrante et réconfortante, où les degrés Celsius du corps s’accélèrent spontanément au contact de sa peau. C’est le désir charnel qui renforce la canicule du coeur. L’absence ou le départ de l’autre après un rendez-vous provoque ainsi dans cet état d’attache et de complicité, des chutes de températures et une véritable fraicheur éphémère liée à la non-présence. Jusqu’au prochain rendez-vous, où l’on retrouve au contact de l’autre, une forme de fulgurance de notre chaleur corporelle, plus rapide et plus évidente car les courbes du désir se renforcent et sont encore plus convaincantes et évidentes. Plus le désir entre deux personnes s’intensifie, plus la fièvre des sentiments est marquante, berçante et sécurisante.

Nous sommes des ciels romantiques changeants. Le désir et l’amour sont des phénomènes qui jouent avec les régions de notre corps. Les sentiments sont des caméléons émotionnels qui s’adaptent au climat d’une relation. L’amour est un diffuseur de chaleur qui réchauffe uniformément le corps. C’est quand le courant passe, que les températures des sentiments augmentent. Le couple est une météo sensible, baladée par des vagues de chaleur agrippantes, dès l’instant où l’on se séduit et où nos désirs cohabitent pour vivre l’histoire la plus ensoleillée qui soit. L’amour n’est finalement qu’un simple dérèglement climatique intérieur où nos sentiments s’amusent avec les températures pour exister plus fort.

Par @motpourmotofficiel

back to top