AdopteUnMec.com

AdopteUnMec.com

J’ai des amoureux sur internet

Une cuillère à soupe de Princesse de Clèves, un soupçon des Liaisons Dangereuses, et un zest de correspondances entre Camus et Maria Casarès, votre relation d’amour parfaite est prête. Si j’aime tant les correspondances entre deux amants ou deux personnes qui se découvrent et se dévoilent, c’est parce que l’enveloppe corporelle disparaît, laissant place à l’âme nue, entièrement nue.

Les grandes correspondances romanesques : 

« On ne peut exprimer ce que ressentit M. de Nemours à ce moment. Voir au milieu de la nuit, dans le plus beau lieu du monde, une personne qu’il adorait, la voir sans qu’elle sût qu’il la voyait, et la voir tout occupée de choses qui avaient du rapport à lui et à la passion qu’elle lui cachait, c’est ce qui n’a jamais été goûté ni imaginé par nul autre amant. » Cette passion folle qui envahit M. de Nemours dans la Princesse de  Clèves pour cette dernière, ce qui n’a jamais été goûté ni imaginé par nul autre amant dont parle l’auteur, est justement le produit des correspondances amoureuses que les deux jeunes gens entreprennent depuis le début du roman. La tension, la curiosité, le désir, montent au fil des lettres, lettres qui créent le commencement amoureux, ou comme l’appellerait Stendhal, la cristallisation. Pourquoi ? Parce que l’écriture partagée montre à l’autre bien plus qu’on ne le croit, autrement dit : notre façon de nous exprimer, notre façon de nous dévoiler, notre façon de penser, en somme, le salon de notre maison intérieure. Ce roman, entre autres, démontre la puissance des échanges entre deux personnes qui apprennent à se connaître. À l’instar des grandes correspondances à laquelle répond cette époque, nos réseaux sociaux et applications de rencontre nous le permettent également. Caresser l’inconnu par les mots n’a jamais fait de mal à personne. Bien au contraire, les mots touchent parfois plus fort qu’une main, qu’un corps. Et c’est là tout leur pouvoir : les mots peuvent vous rendre fou en silence mais jamais ne vous plongent dans l’indifférence.

2.0. Un véritable lieu de rencontres 

 

Et si l’heure du digital nous offrait la possibilité de voir naître l’amour véritable par le biais de nos écrans noirs ? Je ne crois pas avoir fréquenté des hommes qu’il m’ait été donné de rencontrer dans le cadre du réel depuis des années. Non par absence d’opportunités, mais par choix. À bien des égards, les réseaux sociaux représentent une source d’ennuis, un lieu de harcèlement notoire, de mauvaises rencontres, enfin, des réseaux anti-sociaux. Il semblerait que pour par ma part, j’y ai trouvé mon compte par une forme de poésie abstraite au détour de ma passion : les mots. De ces rencontres digitales sont nées des histoires d’amour, parce qu’au commencement de chaque histoire, il y avait les mots, et dans chaque mot, il y avait l’âme.

Une correspondance sur internet, un risque à prendre ?

Seule la destinée, les connexions et le libre arbitre comptent. Je ne crois pas à la chance, ni au hasard. Je crois que les mauvaises rencontres après des échanges qu’on croyait avoir bien sentis ne sont que le fruit d’une intuition que nous avons refusé d’écouter, puisque nous possédons tous la capacité de sentir correctement et appréhender ce qui risque de mal se passer. L’intuition n’appartient pas qu’à certaines personnes. Si nous sommes persuadés de nous planter à répétition, peut-être est-ce simplement parce que notre chère intuition est en réalité quelque part bloquée. Mais je m’égare. Toujours est-il, que, intuition ou non, la correspondance sur internet est un risque à prendre car on ne sait jamais vraiment sur qui nous allons tomber. Le digital ne nous offrira jamais directement le pouvoir du parfum de l’autre sur nous, ni même la voix, la gestuelle, tous ces sens qui donnent de la vie à ce qui nous éveille. Toutefois, et c’est là qu’est le risque à prendre, malgré cette absence de sens qu’inflige la rencontre virtuelle, la surprise physique peut parfois dépasser nos attentes. Jusqu’à dépasser une connexion réelle faite en soirée, par exemple. Une surprise qui vient simplement confirmer l’alchimie des précédents échanges.

Et après tout, sur internet comme dans la vie réelle, on ne sait jamais sur qui l’on tombe. Le jeu est partout pareil. Pourvu que nos rencontres nous brûlent le ventre.

@LaDelicatesseDesMots 

back to top