AdopteUnMec.com

AdopteUnMec.com

Hiver caniculaire

L’hiver. Pas celui qu’on voit à la télé, le vrai. Celui de Paris, qui bruine, colle aux pieds, fait tout pour que tu ne sois jamais convenablement coiffée. Pardon pour les adeptes : j’ai toujours trouvé ça sur-côté. Surtout si on a personne avec qui se moquer d’un passant trébuchant sur une feuille mouillée-orangée. À l’instar des plaids, du vin chaud ou de Mariah Carey - à mes yeux - s’aimer a encore plus de charme en hiver qu’en été.

L’hiver est fait pour se blottir dans un plaid acheté beaucoup trop cher et déjà tâché au beau milieu du canapé pour regarder Harry Potter, qu’on connaît déjà par cœur. Dehors, la pluie détrempe le bitume assoiffé et cela rend le fait d’être avec toi, au chaud, encore plus beau.

L’hiver est fait pour partager un chocolat avec des Marshmallows. Au temps pour moi ! Des Marshmallows et un minuscule chocolat chaud pour se faire croire qu’on est réglos. C’est espérer la neige parce qu’elle est annoncée et se réveiller sur-excités à l’aube pour y déposer les pieds. Même mieux, prétexter à notre patron adoré que notre ligne de métro est coupée ou qu’on s’est salement enrhumés.

L’hiver est fait pour passer mes mains dans l’épaisse poche de ta doudoune parce qu’on se les gèle dehors. A chacun de nos ‘je t’aime’ une épaisse fumée s’évapore.

C’est le moment idéal pour les douches à deux, brûlantes. Nos peignoirs du bonheur, immenses. Conçus pour rester dessous nus. C’est cuisiner ensemble des plats bien trop gras. Une tonne de tartiflette maison et du vin blanc comme si on invitait des gens. Nos cœurs n’apprécient pas mais puisqu’ils battent l’un pour l’autre, ça ira.

C’est se tenir la main pour ne pas perdre ses doigts. Ton nez froid sur ma joue quand tu m’embrasses dans la rue. L’envie irrésistible de passer des heures au lit à faire l’amour ou bien dormir tout le jour.

C’est te voir tomber à la patinoire, tu t’es pas fait mal, t’es presque dégoûté : t’aurais pu faire du TT. C’est emballer les cadeaux de manière approximative pour nos familles respectives. Sortir les décos, enrubanner le sapin et ne pas être d’accord sur l’étoile à la fin. Écouter des musiques de Noël en dansant, allumer des bougies, de l’encens.

C’est raconter nos secrets au coin d’un feu de cheminée, brûler dedans tout ce qui nous passe sous le nez. Aller boire un verre de vin chaud au marché, te piquer tes pulls et bonnets. Oui, j’en ai. Mais l’herbe est toujours plus verte chez l’être aimé. C’est nos chaussettes épaisses dépareillées. Nos lèvres bleutées, nos cheveux frais. C’est l’odeur dans la rue du bois qui brûle et qui crépite. Des plats chauds dans les restaurants qui me rappellent d’arrêter mon abonnement à la salle au plus vite.

S’aimer l’hiver, en somme, c’est réconfortant. Liste non exhaustive de tout ce qu’on pourrait faire si tu daignais te pointer avant les bourgeons du printemps.

Par @lalanguependue

back to top