AdopteUnMec.com

Changer sa moitié, est-ce souhaitable ?

On a tous en tête le mythe que l’amour transforme l’autre, pour le rendre meilleur, fidèle à un être idéal, un super-héros de l’amour parfait et sans défauts.

Changer sa moitié, relève-t-il de l’utopie ou est-ce une réalité ? Est-ce souhaitable de vouloir « rectifier » l’être aimé ?

L’amour peut-il transformer l’autre ? 

Quand on tombe amoureux, l’être aimé nous apparaît sans défauts et idéalisé, comme nous l’avions vu dans l’article, aimer et être amoureux, y a-t-il une différence ?, il.elle est parfait.e et correspond en tout point à nos attentes. Le réveil peut être brutal quand l’amour pose ses valises et vire la passion sans préavis. Des points de divergence apparaissent et viennent ternir ce tableau idyllique. Il.elle est irritable le matin, il.elle est susceptible et prend tout au premier degré.

Les romans d’amour aiment à nous raconter que l’autre peut changer par amour. Dans le livre, 50 nuances de Grey, écrit par E.L James, le héros, Christian, est totalement transformé voire sauvé par l’amour que lui porte Anastasia, allant jusqu’à nuancer sa propre nature.

Mais l’amour, n'est-ce pas justement accepter l’autre dans son entièreté avec ses zones d’ombres et de lumières ? L’aimer de manière brute et absolue, le prendre tel qu’il est, sans vouloir le modifier, le façonner, le modeler en un autre plus « satisfaisant ».

Prisonnier de cette croyance, il serait aisé de croire que le changement est illusoire et qu’il vaut mieux se conformer à la réalité qui consisterait à subir plutôt que d’agir.

Pourtant le temps insuffle inévitablement un changement sur le.la partenaire, sur nous et sur le couple, le forçant à évoluer et à s’adapter.

Penser que son amoureux.se ne peut pas changer, c’est penser que l’univers est immuable, alors qu’il n’en est rien.

Il est en effet possible de changer certains traits de sa moitié et encore plus quand ils mettent en péril le couple.

Comment initier le changement de l’être aimé ? 

Pour que le changement s’opère, l’autre doit être prêt à accepter de changer et le faire de manière libre.

Tout chantage affectif viendrait ternir cette décision et n’entrainerait qu’un changement temporaire.

C’est l’amour qui doit être instigateur de ce nouveau virage.

Le but n’est pas de devenir quelqu’un d’autre mais bien la même personne en mieux. L’amour ne rend-il pas meilleur ?

Comment s’y prendre pour faire comprendre à l’autre que l’on désire qu’il change ? L’idéal est d’instaurer une communication bienveillante afin de parler à cœur ouvert des points d’amélioration que l’on souhaite pour la relation.

Il est essentiel de ne pas privilégier son intérêt ou son confort personnel mais bien de privilégier le bon fonctionnement de la relation.

On ne va pas exiger de son.sa partenaire qu’il.elle se mette au sport pour ne plus courir seul.e le dimanche matin. On peut par contre demander à son.sa chéri.e de prendre davantage part aux tâches domestiques afin de préserver l’équilibre et l’harmonie dans le couple.

Celui ou celle que l’on aime ne doit pas se muer en un être fantasmé qui correspondrait en tout point à notre idéal.

A trop vouloir atteindre la perfection, ne serait-ce pas finalement une part de nous que l’on voudrait voir s’animer chez l’autre ? Le priver de sa singularité pour mieux le contrôler et ainsi éviter les conflits.

Le risque est que cet alter ego trop conforme et qui nous ressemble tant nous prive du charme des doutes, des disputes et des imprévus.

Alors comment concilier ses différences ? 

Accepter les compromis

Etre différent c’est aussi être complémentaire.

La différence apporte de la dynamique dans le couple, la routine délaissée laisse place à plus de fantaisie. L’ennui s’estompe au bénéfice de la diversité et de l’approfondissement mutuel.

S’enrichir de la vision de l’autre apporte un autre regard sur la vie et apprend la tolérance.

Accepter que le fonctionnement de sa moitié diffère du nôtre est le début d’une relation pérenne où les deux protagonistes vont trouver un équilibre.

Le compromis est la clef car au lieu d’opposer deux points de vue, on essaie de comprendre l’autre.

Parfois, on est surpris de constater que l’être aimé déteint sur nous. Moi, anxieux.se chronique je deviens plus serein.e au contact de ce.tte doux.ce rêveur.se !

Pourquoi ne pas se laisser contaminer, se laisser séduire par une perception différente ? Et peut-être qu’en changeant l’autre, c’est son propre chemin que l’on trouve.

S’instruire de sa moitié, se libérer de l’image que l’on a de sa relation, développe et cristallise la complicité du couple.

C’est ainsi qu’avançant sur un fil, les amants osent jouer les acrobates en accordant leurs pas afin d’opérer le changement nécessaire à leur évolution.

Ce n’est pas inné d’être un couple qui s’emboîte parfaitement, on doit apprendre de l’autre, accepter ses différences tout en communiquant avec bienveillance sur les axes à améliorer.

Vouloir changer sa moitié c’est souhaitable mais seulement dans l’intérêt du couple et avec l’accord des deux parties.

« Les inclinations naissantes, après tout, ont des charmes inexplicables, et tout le plaisir de l'amour est dans le changement. » Dom Juan de Molière.

Eva Mané

back to top