AdopteUnMec.com

C'est la rentrée : Denis Brogniart et moi, on t'aide à survivre

On y est, la première semaine de dictature du protège-cahier s’est achevée, on embraye sur la seconde en toute tranquillité. Bienvenue dans le règne de l'agenda-à-spirales-grands-carreaux-21x29.7-avec-des-feuilles-de-soie-une-reliure-dorée-à-l’or-fin-où-les-fautes-s’effacent-automatiquement...

Tu sais, ce cahier que ta mère (ou toi, si c’est désormais toi la mère) cherche désespérément rayon "angoisse" de Carrefour comme le collier d’immunité dans Koh-Lanta ? On t’a dit qu’il était quelque part dans un rayon (de 5km), mais impossible de le trouver. À croire qu'ils l'ont planqué entre les tailles-crayons qui corrigent tes fautes de conjugaison et les gommettes phosphorescentes. 

De toute façon la rentrée c’est comme l’émission : si tu passes la première semaine, t’as fait le plus dur.

Et sans Denis Brogniart pour t’encourager en plus. Pourtant on est d’accord, les poteaux ça vaut bien une année scolaire. Quant au riz, qu’il soit cuit à l’eau de Thaïlande ou celle de la cantine, c’est le même délire : on a pas le même cuisto mais on a la même passion de la bouffe sans goût.

Par contre, il est recommandé de se laver. Ça peut aider pour l’intégration des premiers jours.

Si tu vas à l’école,

sois heureux, c’est que tu ne payes pas encore d’impôts.

Que tu ne penses pas à des trucs de vieux, du genre changer le filtre de ta carafe Brita.

Que probablement tes priorités sont déjà passées d’acheter une tonne de bouquins que tu ne liras jamais à « est ce que j’ai cours le vendredi matin ? ».

Et qu’actuellement, tu cherches à quelle soirée d’inté t’incruster.

D'ailleurs, conseil : Suivant tes objectifs ou les lacunes des amis de tes parents, choisis bien ta discipline. Exemples :

Tu les sens proches du divorce ? Droit.

On a une prédisposition à Alzheimer du coté de ton père ? Médecine.

T’as juste envie de pécho de la petite go qui veut partager son savoir à la génération future ? Lettres.

Evidemment que t’es pour le partage ! Et puis, en tant que jeune étudiant, tu encourages la transmission du savoir. Surtout du savoir-faire, t’es toujours prêt à un exposé sur la dynamique des fluides corporels à toute heure du jour et de la nuit. Surtout de la nuit.

En ce qui concerne les connaissances théoriques par contre, c’est pas avant 10h le matin, ni après 17h, de manière douce le vendredi et jamais le week-end. Week-end qui peut s’étendre jusqu’au lundi midi. Comment ça, ce sont les seuls jours non ouvrables ?

Platon aurait d’ailleurs dit un jour : Les potes de ta première cuite ont de grandes chances de devenir ceux qui te suivront toute l’année. C’est la première nuit du reste de ta vie (d’alcoolique).

Si tu vas au travail,

comme une grande personne responsable, c’est plus dur. Même si au fond les règles sont les mêmes : essayer de miser sur les bons collègues d’entrée de jeu. Ceux avec qui tu vas pouvoir ricaner et t'enfiler les shots aux pots de départ, sans que ni eux ni toi, ne partiez.

Le voilà ton véritable challenge de la rentrée. Bien plus que d’être à l’heure ou d’avoir des chemises bien repassées chaque jour de la semaine.

A noter : si tu utilises la technique des soirées, fais belek frère. On sait tous qu’avec la raideur viennent les confidences. Et autant balancer, complètement arraché, à ton meilleur pote, que tu trouves ta boss hyper bonne, c’est un classique. Autant le dire à l’intéressée, c’est border.

Autre conseil pour durer dans l’aventure, que ce soit à l’école, au travail ou sur l’ile de Johor : ne jamais tout donner le premier jour. Il faut faire une bonne impression en détente, te donner sans forcer. Car va falloir tenir la distance, survivre aux apéros récurrents et aux épreuves d’immunité déguisées sous le nom d'examens ou de brief du lundi matin 8h. Parfois les deux s'alignent dans la même journée et là, si l’on éteint pas ton flambeau, t’as des chances d’aller en finale.

Même si quand le frigo est vide en lendemain de tonus ou d'afterwork, t’as envie d'appeler l’infirmier de la prod/toute personne ayant du doliprane/ta mère à ton secours. Un peu comme un mec qui voit le confort lui passer sous le nez.

Moundir approuve ce message.

Moins tes parents.

Et Platon n’a jamais rien dit sur les beuveries étudiantes.

Candice Joncour

back to top