AdopteUnMec.com

Ces gens qui adorent le Fiat Multipla et les dragibus violets

Quel est leur projet ? #3

Le Fiat Multipla

D’aucuns me parleront de son ergonomie incroyable qui en fait un monospace parfaitement adapté au milieu urbain,  ce à quoi je leur répondrais à la manière d’un Kaaris sur le plateau de Clique   « ‘Bats les couilles frère ! ». A quel moment, sous prétexte d’être le plus ergonomique possible, un produit peut se permettre de nous lacérer les yeux tant il est moche ? Alors, oui…  On pourrait se dire que les mecs de chez Fiat ont mis tellement de budget dans les fonctionnalités de cette « voiture » qu’il ne restait finalement plus un rond pour payer les designers. Mais non. La laideur du Fiat Multipla est le résultat de quelque chose de pensé. C’est une horreur imaginée. C’est une mocheté fantasmée. Des mecs ont été payés pour arriver à ça. Des designers. Diplômés. Ils ont présenté leur proposition de design pour le Multipla à d’autres mecs qui ont validé ce truc. Des gens se sont se sont congratulés en pensant qu’ils tenaient là un truc de ouf. Les concepteurs de ce machin ont peut-être même raflé le budget à d’autres concepteurs d’un autre projet. J’imagine la gueule des mecs, médusés d’incompréhension, blessés dans leur ego. Un peu  comme quand ta meuf te plaque pour un autre mec hyper moche. Je me doute bien qu’autant de « subversion » dans le choix délibéré de la ligne esthétique de ce machin a du naître dans les cerveaux de créas rebelles qui ont certainement voulu « casser les codes ». Ils ont juste réussi à casser les yeux. Quant aux gens qui ont acheté cette intoxication oculaire, je dirais ceci : tous les goûts sont dans la nature, y compris les goûts de chiotte.

Les Dragibus violets

Cher monsieur le créateur des Dragibus :

Toute personne ayant mangé des Dragibus sait pertinemment que les meilleurs sont les noirs, juste avant les roses. Je conçois qu’il puisse il y avoir un battle entre ces deux couleurs, mais clairement, les autres Dragibus arrivent après sur l’échelle du « yummy ». J’irais plus loin, et cela n’engage que moi : les Dragibus noirs sont certainement ce qui se fait de meilleur dans le monde de la confiserie avec les Fraises Tagada. Vous qui avez pensé la recette des Dragibus noirs, êtes un génie. Certes, vous  me rapprochez chaque jour un peu plus du diabète et certes vous m’avez déjà coûté deux molaires, mais pour le plaisir de délectation que je vis à chaque fois que la petite poudre noire se détache de la guimauve avant de fondre sur ma langue, je peux bien perdre deux chicos, bordel !

Alors pourquoi, putain, pourquoi ne vous êtes-vous pas arrêté là ?

Quand vous avez entrepris de sortir les Dragibus géants, déjà, j’ai été déçu. Ils sont clairement moins bons que les petits. Il manque ce petit goût acidulé qui fait toute la magie de vos bonbons. Il y en a plus mais c’est moins bon : c’est le modèle économique de Jul.

Ca a empiré avec les Dragibus bleus. Sans intérêt et écœurants.  C’est le modèle économique de Christophe Mae.

Mais alors, la timbale a été décrochée avec les Dragibus violets ? Really ?

Qu’est-ce qui vous a pris ? Merde. Ils sont parfaitement dégueulasses. Il faut savoir dire stop ! Arrêtez de nous prendre pour des cons en nous sortant des couleurs pouraves que personne n’aime. Les Dragibus, c’est comme les Power Rangers : On ne peut pas rajouter une couleur comme ça, à sa guise. C’est du sérieux. A trop vouloir insister de la sorte, vous allez devenir le Steven Segal de la confiserie : trop de mauvais choix = carrière qui périclite. Vous allez vous retrouver au département réglisse ; ça vous pend au nez, mon vieux. De plus, les Dragibus bleus et violets prennent la place qui aurait pu être attribuée à plus de Dragibus noirs. Et ce que le peuple demande depuis longtemps, je vous signale, ce sont des paquets de Dragibus avec UNIQUEMENT des noirs.

Alors vous allez me faire le plaisir de bazarder les bleus et les violets, et, comme ne dirait pas Manuel Valls,  de mettre plus de blackos dans nos paquetos.

Tony Bourguit

back to top