AdopteUnMec.com

Aimer et être amoureux, y a-t-il une différence ?

Ce qu’il y a de plus complexe à saisir en amour, ce sont bien les sentiments et leur nature. Comment savoir si l’on est amoureux.se et si l’autre l’est aussi. Question de timing et de compatibilité, certainement.

Et si l’infime frontière résidait dans ces deux termes : aimer et être amoureux.se. Existe-t-il vraiment une différence ?

Laissons le cœur répondre à cette interrogation romantique.

L’état amoureux, prélude de la relation 

Très souvent en début de relation on se dit amoureux. Pourquoi donc ? En effet, on tombe amoureux de l’autre mais aussi de l’image que celui-ci nous renvoie de nous-même.

C’est une position un peu narcissique, réductrice, égoïste, où l’autre occupe nos pensées et où le reste du monde nous importe peu.

Tomber amoureux est irrationnel, un rapt de la raison sur lequel nous n’avons aucune prise.

On peut d’ailleurs tomber amoureux à sens unique sans même que l’autre perçoive notre flamme.

Au sein d’un couple, la nature de la relation est enjolivée, sublimée parce que le faux pas et la fausse note n’ont pas leur place, pas leur mot à dire.

Etre amoureux, c’est être résolument optimiste et osciller entre euphorie et dépendance. L’effet d’une drogue douce qui rend littéralement accro.

C’est dire, notre partenaire est parfait ! Le moindre de ses actes nous saisit d’extase sans parler de ses paroles que l’on boit sans retenue.

Être amoureux, c’est exister hors de soi pour ne faire qu’un avec un autre, c’est fusionner sans modération.

Mais l’ennemi rôde, silencieux, familier, on le nomme le temps. Lui n’est pas dupe et ouvre les yeux des naïfs en les forçant à contempler la réalité, les pieds sur terre et les yeux rivés sur cet autre, sur nous et nos attentes.

Etre amoureux serait donc un leurre du début ? L’aurore avant le jour ?

Aimer, la symphonie du couple

Si être amoureux, c’est vivre la tête dans les étoiles, qu’en est-il d’aimer ? L’amour se cultive et requiert des attentions de tous les jours.

La différence entre aimer et être amoureux reposerait sur la vraie connaissance de l’autre et de soi par conséquent.

Une fois la passion consommée, le couple s’aventure sur le chemin de l’amour.

Un vrai défi à relever.

Aimer à part entière, sans demi-mesure, sans tricherie. Ne rien jeter, ne rien recycler, ne rien vouloir changer ou réparer.

Aimer c’est accepter l’autre dans sa globalité avec ses qualités et ses défauts, ses forces et ses faiblesses, ses rires et ses pleurs, ses joies et ses peines.

C’est le laisser être libre et avoir confiance en lui.

Aimer est la continuité de l’état amoureux, il se conjugue avec quotidien et raison. C’est prendre la décision de se choisir chaque matin pour mieux apprivoiser l’intensité et la profondeur de ses sentiments.

Mais attention aimer n’est pas l’antichambre de la passion, c’est aussi ponctuer sa relation de folie, de spontanéité et d’insouciance.

Aimer c’est traverser l’espace et le temps à condition de se respecter et de se préserver.

L’état amoureux a une fin mais celle-ci annonce bien souvent le début d’une relation constructive pleine de promesses et de bonheur.

L’amour dure trois ans 

Titre d’un livre signé Frédéric Beigbeder, il paraît que l’amour dure trois ans.

Pourquoi cette date limite ?

Selon les lois de la biologie, l’attirance chimique générée par le cerveau lors de la rencontre s’atténue au bout de trois ans.

Est-ce une fatalité ?

Malgré la baisse de l’excitation amoureuse du début, on peut entretenir la flamme grâce à l’ocytocine, l’hormone de l’attachement et de l’amour. Celle-ci possède, en effet, la faculté de transformer la passion en véritable amour.

L’ocytocine se veut exclusive et nous pousserait à privilégier un.e partenaire attitré.e.

Comment est-elle sécrétée ?

L’ocytocine est produite en quantité lors de confidences, de dîners en amoureux ou de caresses.

Passée trois ans, cette nouvelle étape décisive marque l’occasion d’explorer et de réinventer son couple autour de ses envies, valeurs et projets communs.

Tomber amoureux et aimer sont deux choses différentes.

Le véritable amour s’accorde avec le verbe aimer.

C’est un amour réaliste où l’idéalisation de l’autre s’estompe au bénéfice de l’acceptation et où le temps est un ami.

“Aimer un être, c’est accepter de vieillir avec lui”, Albert Camus.

Eva Mané

back to top