AdopteUnMec.com

A-t-on raison de vouloir vivre une grande passion ?

De la littérature au cinéma, depuis des siècles et avec toujours autant d’élan, les grands amants vivent au rythme de la Passion (qui a pour grande rivale sa cousine, la boring Raison). Dévorante, primitive, elle ne repose que sur la puissance du cœur, quitte à en détruire un ou deux sur son passage. Big up Roméo, Big up Juliette ! Qu’ils se donnent la mort si jeunes ? Parce que c’est au nom de l’amour, on a trouvé ça romantique. Alors que bon : a-t-on vraiment envie de voir deux ados perdre leur vie et leurs infinies possibilités sur l’autel du sentiment ? Ça se discute.

Passion-fusion-frissons

Fusion charnelle, envie constante de voir l’autre, d’être à l’autre, d’être en l’autre. On la retrouve en début de relation, quand les papillons dans le ventre virevoltent vaillamment : la passion est un grand fantasme. Elle attire car elle est promesse de vibrations uniques, et il est courant de mesurer le potentiel ou la qualité d’une histoire sur l’échelle passionnelle. Mais est-elle viable sur le long terme, et doit-on la chercher, ou vouloir à tout prix la conserver intacte quand/si on l’a trouvée ?

Désillusion-chute dans les buissons-destruction

Même si on souhaite retrouver à travers son/sa partenaire toutes les qualités, il n’est pas possible d’avoir “tout à la fois”. Une relation basée sur la passion est certes ardente et fait rêver les célibataires en projection, ou les amoureux ensemble depuis la maternelle, mais dans la réalité, elle est souvent chaotique. Si elle promet des souvenirs forts et marquants, il faut accrocher sa ceinture pour vivre ces apocalyptiques montées au sommet. Quand on va très haut, la chute est violente. Jalousie, portes qui claquent, angoisse, cris, pleurs, nuits blanches (ou noires)... les émotions sont exacerbées car vécues avec une grande intensité, et elles plongent souvent dans les abîmes de la torture sentimentale. Il y a des personnalités plus enclines à vivre de cette façon, mais il n’y a pas de mal à espérer ou attendre quelque chose de plus “simple”.

Et si nous explorions d’autres façons ?

Il y autant de façons de vivre une histoire que d’êtres humains pour les raconter. Si dans l’imaginaire collectif, un lien amoureux ne peut se vivre qu’à coups de battements de cœur démesurés, de coups de têtes, de folies... la vraie vie offre beaucoup d’autres formes d’amour, diverses et ré-inventables à l’envi(e). Attachement, tendresse, bienveillance, admiration, complicité, confiance : autant de liens sur lesquels peut reposer une relation amoureuse avec quelqu’un. Non, ce n’est pas - si - grave que l’autre soit gentil, attentionné, et ne nous rende pas malade à s’en crever les yeux. On n’est pas tous nés pour avoir le destin d’Œdipe #heureusement.

Passion ou Pas-Passion ?

Il n’y a qu’à (re)voir les classiques du genre, Jeux d’enfants ou plus récemment (2019) La belle époque de Nicolas Bedos, pour se rendre compte que les histoires sans limites et vécues avec les tripes, nourrissent toujours les imaginaires et les âmes romantiques. Mais si dans les films, elles nous font fantasmer, dans la vraie vie, elles mettent souvent à mal notre équilibre psychique et émotionnel. Bien sûr, il y aura toujours un couple pour clamer que du haut de leurs quinze ans de vie commune, ils s’aiment avec la même fougue qu’au premier jour, écrasant au passage les racines de cet article. Je promets de les applaudir avec fair-play, si en échange ils me donnent leur(s) secret(s).

(NB : cet article doit son inspiration à l’amant Poison qui a mis mon cœur à l’envers sur toutes les montagnes russes, de France et du Danemark).

Anne Guitteny

back to top