AdopteUnMec.com

À lire : les romans d'amour épistolaires

Les romans épistolaires, surtout ceux qui parlent d’amour, ont ce don de nous transporter dans l’intimité des protagonistes.

Genre littéraire né au 17ème siècle, le roman épistolaire se compose de missives fictives ou non écrites par un ou plusieurs personnages.

Les mots ainsi capturés dans une lettre fascinent par leur authenticité.

Théâtre des émotions, des sentiments bruts qui se cherchent et se reconnaissent, les correspondances amoureuses ont tout pour plaire.

Afin de prendre un shoot de romantisme, voici une sélection de romans épistolaires à lire d’urgence.

Quand souffle le vent du nord, de Daniel Glattauer 

Résumé :

Un homme et une femme. Ils ne se connaissent pas mais échangent des mails. Jusqu’à devenir accros. Jusqu’à ne plus pouvoir se passer l’un de l’autre, sans se rencontrer pour autant… Savoureuse et captivante, cette comédie de mœurs explore avec finesse et humour la naissance du sentiment amoureux.

On aime :

Quand souffle le vent du nord est un roman épistolaire qui parle de l’amour virtuel pourtant réel, de la magie des rencontres sur la toile et d’un impossible qui devient possible.

Au fil des échanges rythmés et pétillants, on glisse au cœur de la séduction et de la passion amoureuse.

La suite de cette belle immersion sentimentale sera à découvrir dans La septième vague.

Les liaisons dangereuses, de Pierre-Ambroise Choderlos de Laclos

Résumé :

La jeune Cécile Volanges quitte son couvent pour faire l’apprentissage du monde et épouser le comte de Gercourt, mais une de ses parentes, la marquise de Merteuil, entend profiter de ce projet de mariage pour se venger d’une infidélité que lui a faite autrefois Gercourt. Elle charge donc son complice, le vicomte de Valmont, de pervertir Cécile avant ses noces. Mais loin de Paris, dans le château de sa vieille tante, Valmont s’est de son côté mis en tête de séduire la dévote présidente de Tourvel, et une idylle bientôt se noue entre la « petite Volanges » et le jeune Danceny.

On aime :

Les liaisons dangereuses est le roman épistolaire à lire au moins une fois dans sa vie. Chaque lettre éveille nos fantasmes, met notre cœur en émoi, captive, séduit, tourmente nos émotions.

La passion se dévoile éclatante, vibrante, triomphante. Un livre à savourer.

Lettre d’une inconnue, de Stefan Zweig

Résumé :

Un écrivain viennois apprend en lisant son courrier qu’une femme l’aime en secret d’un amour absolu depuis des années…

On aime :

Cette brève nouvelle épistolaire nous convie dans les tourments d’une femme intensément amoureuse. Ces mots sont touchants, bouleversants, empreints de véracité et de douleurs. Une déclaration d’amour poignante qui ne peut laisser indemne.

Lettres portugaises, de Gabriel de Guilleragues

Résumé :

Mariane, une religieuse portugaise, adresse à l’officier français qui l’a abandonnée cinq lettres passionnées et lyriques : « Quoi ? cette absence à laquelle ma douleur, tout ingénieuse qu’elle est, ne peut donner un nom assez funeste, me privera donc pour toujours de regarder ces yeux dans lesquels je voyais tant d’amour ? » Mais à sa souffrance et sa plainte, rien ne répond jamais que l’obstiné silence de son amant.

On aime :

Paru en  1669, ce roman épistolaire sulfureux a défrayé la chronique. On pensait en effet à l’époque que ces cinq lettres étaient la confession enflammée d’une religieuse. L’œuvre serait finalement née de l’imaginaire de Gabriel de Guilleragues. Ces lettres parlent d’une passion ardente, brûlante, mêlée de doutes et de désespoir. Un amour obsessionnel qui fera vaciller Mariane dans la folie.

Une lettre de vous, de Jessica Brockmole

Résumé :

Mars 1912. La jeune et obscure poétesse Elspeth Dunn ne connaît d'autres horizons que celui de l'île de Skye, au large de l'Ecosse. Aussi est-elle à la fois étonnée et ravie de recevoir sa première lettre de fan de David Graham, un étudiant originaire de la lointaine Amérique.

Tous deux entament alors une correspondance. Ils se confient leurs auteurs préférés, leurs espoirs les plus fous et leurs secrets les plus chers. Très vite, cet échange épistolaire donne naissance à une amitié profonde qui a tout d'un amour inavoué. Mais lorsque la Première Guerre Mondiale éclate et que David se porte volontaire comme ambulancier, Elspeth ne peut que l'attendre sur son île en espérant qu'il survivra, à moins de forcer le destin...

On aime :

On embarque pour un roman épistolaire où l’amour se pare d’élégance et de romantisme. La plume délicieusement addictive de Jessica Brockmole nous emmène à la découverte de l’Ecosse.

Les lettres échangées par  Elspeth et David seront ballotées par la guerre, des sentiments naissants et les peurs du passé.

Une romance magnifique qui jongle avec aisance entre deux époques et deux périodes troubles de l’Histoire.

Vous l’aurez compris, l’amour est plus beau, plus fort, plus vibrant quand il est immortalisé dans une lettre.

Et comme le disait si bien Guy de Maupassant : « Car c'est par l'écriture toujours qu'on pénètre le mieux les gens. La parole éblouit et trompe, parce qu'elle est mimée par le visage, parce qu'on la voit sortir des lèvres, et que les lèvres plaisent et que les yeux séduisent. Mais les mots noirs sur le papier blanc, c'est l'âme toute nue. »

À vos plumes ! Pour faire de l'écriture votre nouvelle arme de séduction, cliquez ici !

Eva Mané

back to top