AdopteUnMec.com

AdopteUnMec.com

01H37 - Le saute-mouton amoureux

J’ai sommeil cher lecteur, mais mes yeux restent ouverts. Je vais donc vous partager mon jeu  préféré : le saute-moutons amoureux. Le principe ? Sauter d’homme en homme pour finalement s’ennuyer et s’endormir. Tel un petit caneton.

Pourtant ils sont si beaux, si intéressants. Leur toison si douce. Mais je me prends pour Jason et je veux la toison d’or. Je recommence à l’infini ma quête. Parce que je sais que je vais la trouver.

Oui je me prends pour Zelda.

Le chemin est long. La quête compliquée. Le mouton va-t-il être charmé par mes mots ? Est-ce qu’il pense encore à son ex ? Est-ce qu’il va tenter de m’embrasser ? Peut-être que c’est à moi de l’embrasser ? Peut-être que c’est moi qui pense encore à mon ex.

Et si je ne suis pas réceptive à son bêlement ? C’est une belle façon de tester la bête. S'il refuse mon « non » je lui inflige ma plus belle rature. Ah mais zut, j’ai pas de stylo sur moi.

Et là je sens : mais Heur.euze, tu tournes autour du pot. On sait que tu as trouvé ta toison d’or. Parle-nous en.

Bon ok ok si vous insistez. Je ne saurais pas trop quoi vous dire. Mise à part qu’il réside dans mon cœur depuis 3 ans et quelques jours. Que je l’ai touché avant de le voir. Qu’il y a eu un court circuit électrique. Et que j’attends toujours l’électricien pour me réparer.

Que je n’ai pas compris tout de suite. Oui, je suis longue à démarrer.

J’avais l’impression de n’être pas assez pour lui. Alors que j’étais trop pour son coeur. Faut dire que bon, voir le soleil en hiver, ça n’a pas dû lui arriver tous les jours. Attends-moi mon amour, j’arrive avec un chocolat chaud et une part de flan.

Alors pour vérifier si la mécanique du cœur fonctionne bien : on va voir ailleurs. La mécanique a  buggé. C’était comme si mon âme et mon cœur étaient dans son appartement. Mais mon corps chez les autres. C’était fou. Je ne ressentais rien pour eux. Comme l’amour est étrange.

J’ai paniqué, ça ne marchait plus comme avant. Quel pouvoir détenait-il ? Aucun. Il est la moitié de moi. Ça aussi je l’ai compris plus tard.

Je vois son prénom partout. J’ai même fuis à 400 kms et je le vois quand même. C’est même  pire. Je rêve de lui. Je le cherche partout. Alors que j’ai pas envie. Faut dire que son franc-parler me rend chèvre. J’aimerais le plonger dans une tisane géante de camomille. Pour qu’il en ressorte apaisé.

Parfois des larmes coulent sur mes joues sans raison. Je me dis que ce sont peut-être les  siennes. Parfois je sens une vague de bonheur venir de nulle part. Je me dis qu’il doit être avec  ses amis à se taper des barres. Et parfois rien. C’est reposant. Parce que c’est intense. Trouver la toison d’or vous coûte. Il faut pouvoir la porter sur son dos.

Se défaire du passé pour la porter et se réchauffer parce que oui, en Bretagne il fait froid, ok ?

Bref. Ce texte est un peu pour lui. En espérant qu’il puisse le lire un jour. Qu’il puisse comprendre. Que j’attends un message. S'il pouvait se dépêcher. Sa part de flan attend patiemment. Son chocolat chaud aussi. Et puis j’ai froid aussi sans lui.

Milles baisers sur vos joues

Par @Heur.euze

back to top