LAB

INTERVIEW : CHRISTINE

Publié le 06/06/2012 | 14H21

La Vache Sacrée est une vache très curieuse. En fouinant à droite à gauche sur la toile, elle a rapidement repéré Nicolas et Stéphane, les deux rouennais formant le groupe de musique électronique Christine. Christine ? En référence au film d’horreur de John Carpenter de 1983, bien sûr.

Stars en devenir, la Vache s’est précipité à la rencontre des jeunes DJs dans les loges du Social Club de Paris, et, fidèle à elle-même, a joué les groupies.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Nicolas : Alors Nico, célibataire, 30ans. J’ai envie de découvrir toutes les femmes. Mais j’aime bien les brunes !

Stéphane : Stéphane, en couple. (Rires). Moi aussi je préfère les brunes, d’ailleurs ma chérie est brune. Je viens de la scène rock, expérimentale. J’ai commencé les platines après, et me suis interessé à tout ce qui était hip-hop, genre DJ Shadow, DJ Krush. Nico et moi, on s’est rencontré il y a 4 ans. On a commencé à mixer en DJ set, puis, en se rendant compte qu’on avait vraiment les mêmes influences et références musicales, on a décidé de monter le projet « Christine » ensemble.

Vous avez déjà fait des premières parties impressionnantes (Justice au Cargo le 02/02 dernier)… ça fait quoi de se retrouver au milieu de tels line up?

Nico : Ce sont des groupes qu’on a même joué, dans nos DJ Set ! Ce qui est cool c’est qu’on est arrivé à un point où on joue nos propres morceaux. On a passé le pas du « DJing » vers la production. Justice… j’avoue que j’étais un peu trop intimidé pour leur parler. Après je dirais qu’on s’y habitue. C’est toujours impressionnant au début, mais les rencontres font que ça désacralise le truc.

Steph : On a conversé à Lyon au festival Reperkusound avec Sebastian. Ça s’est fait super naturellement, on s’est croisé, on s’est posé, on a bu une coupe de champagne et on a parlé 45 minutes de musique, d’influences, tout ça. Un mec super sympa ! Surprenant, on pensait qu’il serait moins accessible que ça.

Comment avez-vous réussi à trouver votre tourneur ?

Nico : Depuis un an et demi, on a un parcours qui nous permet de franchir différentes étapes, de nous professionnaliser. Ça a commencé grâce aux tremplins principalement: le Printemps de Bourges il y a un an, et un tremplin régional qui s’appelle Booster. Notre booker était dans le jury de sélection de ces tremplins. Le contact c’est fait à ce moment, et après plusieurs dates, de bons échos, et surtout la confirmation qu’on était dans le prog des Transmusicales, il nous a proposé de bosser ensemble.

Parmi les grosses pointures, qui vous a paru le plus sympa, le plus accessible ?

Nico : Bah du coup SebastiAn, mais également les mecs de C2C, qui sont vraiment cools. À chaque fois qu’on se croise, on est trop content, on va boire des verres etc.

Steph : D’autant plus qu’ils sont dans le même dispositif que nous sur scène, donc il y a déjà une proximité musicale. Toxic Avenger aussi, super sympa. Grâce aux Make The Girl Dance, on a pu se faufiler et accéder à tout ça. Tout a commencé dans un club à Rouen où les MTGD étaient programmés, c’est là qu’on les a rencontré. Ils ont été séduits parce ce qu’on faisait, et nous ont fait jouer au Social.

Et le moins ?

Steph : Souvent ce n’est pas que certains groupes soient moins sympas, mais simplement inaccessibles pour nous. On a croisé les Bloody Beetroots, par exemple. D’ailleurs c’était assez hallucinant… il sont super punks sur scène mais alors en loge, c’est très concentré, très strict, ils boivent de l’eau !

Votre planning est assez chargé pour l’été & la rentrée. Vous bossez quand même à côté ?

Steph : On ne fait plus que ça. Moi j’ai quitté mon boulot l’année dernière, et puis Nico lui…

Nico : Moi c’était il y a deux ans. Je crois que dans ce genre de trucs, à un moment donné, il faut savoir se décider : entre internet, les prods, les mixs, les concerts… À un moment tu peux pas bosser 35h, rentrer chez toi, te mettre sur la musique jusqu’à 1h du matin, partir le week-end faire des concerts… tu crèves quoi. Steph l’a vécu un peu sur la fin de son boulot, c’est chaud. On a fait ce choix, et je pense qu’on a eu raison de le faire. On a eu un début d’année assez chargé, et puis on a des mois ultra blindés qui arrivent, là.

Connaissez-vous le site AdopteUnMec, son principe etc. ? Vous êtes inscrits dessus ?

Nico: Moi je connaissais un peu. Le principe me faisait marrer, l’homme-produit etc. Pour moi c’est un bon contre-pied à Meetic, tout ça, un peu l’inverse du site où tous les mecs ont la dalle.

Steph : Si ça sert, moi je pense que c’est super.

Quel serait votre pseudo sur le site ? Une phrase d’accroche ?

Steph : Stéphane au doigt d’argent ! (rires). Et pour l’accroche… « 15 premiers jours gratuits », ça claque ça non ?

Nico : Max. J’aime bien Max comme pseudo, je ne sais pas pourquoi. Et en phrase descriptive je dirais… « porte des t-shirts frais et des chausson en ours ».

Christine Bravo ou Christine Lagarde ?

Nico : plutôt Christine ma mère ! (rires)

Steph : Pareil pour moi.

Des projets pour l’année, autre que le dj-ing ? Un Ep, une signature sur un label ?

Nico : Et bien moi, ce serait déjà ouvrir mon compte sur AdopteUnMec.com (rires). Sinon l’avenir, notre grosse recherche actuelle c’est de trouver un label.

Steph : On est assez indécis à ce niveau là. Soit un trouve un gros label qui nous apporte beaucoup de visibilité, parce qu’aujourd’hui à part ça, les labels n’ont plus grand chose à te proposer, ou soit on prendra peut-être l’option du total free-download. Nous on était en contact avec Dim Mak. Mais Steve Aoki est très occupé.

Nico : Un label comme Dim Mak nous offrirait une visibilité mondiale, nous ouvrirait au marché américain… et ça se serait super cool. Après t’as des labels, concrètement, à part gérer un deal de distribution avec Itunes, que tu peux faire toi-même, qui ne t’apportes pas grand chose.

La Vache Sacrée en sait un peu plus. Merci aux deux DJs et à leur manager d’avoir accepté cette interview. Vous pourrez les retrouver au festival Solidays le 23 juin prochain !

Si vous likez l'article, alors un poney rose qui sent bon viendra vous dire bonne nuit tous les soirs !

 

Articles aussi débiles

Video du Jour

Nos partenaires

Produits à adopter

  • Faresniiha

    Faresniiha

  • Adoptezmoi

    Adoptezmoi

  • Selimyou

    Selimyou

  • Bruno

    Bruno

  • Karim

    Karim

  • Abidiabdel

    Abidiabdel

  • Wissem

    Wissem

  • Babar

    Babar

  • Akeche

    Akeche